FM -

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SÉBASTIEN, POLICIER LYONNAIS : "UN SENTIMENT DE DÉGOÛT ET DE LASSITUDE"

Vendredi 21 Avril - 10:31

Actu. locale


Une voiture de la police nationale. - © Ministère de l'Intérieur
Un policier a été tué, un autre blessé jeudi soir à Paris sur les Champ-Elysées. Une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique à deux jours du premier tour de la présidentielle.

"Nous sommes devenus les cibles privilégiées des terroristes qui n'hésitent pas à aller au contact, et à aller assassiner froidement des fonctionnaires de police"s'inquiète Sébastien Thillet, du syndicat Unité SGP Police dans le Rhône, qui a suivi en direct jeudi soir l'attaque des Champs-Élysées. Des collègues sur place le tenaient au courant au fil de la soirée.

Le syndicaliste se dit dégoûté et lassé, ce vendredi matin. "Nous avons toujours été pris pour cible par les terroristes, mais ça s'accentue dans un contexte électoral" assure-t-il.

Des effectifs de police usés....

Depuis l'automne 2015, les policiers de toute la France manifestent pour de meilleures conditions de travail. 250 millions d'euros ont été débloqués par le ministère, mais cela ne suffit pas selon Sébastien Thillet. D'après lui, "à Lyon, il manque entre 100 et 120 policiers".
Des effectifs réduits mais épuisés. Ces derniers mois, ils ont dû assurer beaucoup d'importantes missions : manifestations contre la loi El-Khomri, Euro 2016 de football, rentrée sociale agitée...

...mais qui doivent faire preuve d'une plus grande vigilance

Et malgré la fatigue, il faut plus que jamais être attentifs aux comportements suspects. "J'appelle tous les collègues de Lyon, Givors ou Villefranche à faire preuve de prudence et de vigilance au quotidien", prévient Sébastien Thillet.

Il y a moins d'un an, un couple de policiers était tué à son domicile en banlieue parisienne. Un acte revendiqué par le groupe Etat Islamique.

Sur les réseaux sociaux, les policiers sont nombreux à réagir à l'attaque des Champ-Élysées.







@RadioScoopInfos