SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : L'AVIS DES CANDIDATS SUR LE PROJET D'AGRANDISSEMENT DU STADE MONTPIED

Jeudi 12 Mars - 06:00

Elections 2020


Le futur visage du stade Gabriel-Montpied de Clermont - © Twitter / @ClermontFoot
Sprint final avant les élections municipales. Mais que pensent les sept candidats clermontois du projet d'extension du stade Gabriel Montpied ?


Cela fait maintenant quelques mois que le Clermont Foot a dévoilé son projet concernant l'extension du stade Gabriel Montpied, qui compte 10 800 places actuellement. Et il fait débat.

La première phase d'extension du stade à 16 200 places a été votée en mai 2018 par le Conseil métropolitain. Deux autres phases successives pourraient à terme étendre l'enceinte à 30 000 places… à condition que les élus de la Métropole donnent leur feu vert. Olivier Bianchi (PS) est le seul à défendre ce projet.



Pour Jean-Pierre Brenas (LR), il faudrait l'abandonner et opter pour un stade fermé de 12 000 places. Il souhaite même faire un partenariat avec une entreprise privée qui donnerait son nom au stade (ce qu'on appelle le naming, comme c'est le cas à Marseille ou Lyon notamment), permettant de gagner plusieurs millions d'euros sur 30 ans. Le nom "Gabriel Montpied" pourrait être donné à une autre artère de la ville pour rester dans les mémoires.

Eric Faidy (LREM), préfère lui aussi quelque chose de plus modeste et insiste sur les rénovations à mener sur la tribune existante. Il imagine un projet dont le coût ne dépasserait pas les 20 millions d'euros.

Marie Savre (LO) et Philippe Fasquel (Cause Commune) sont tous les deux contre l'agrandissement. Philippe Fasquel le qualifie d'ailleurs d'"aberration".

Enfin, Anne Biscos (RN) et Marianne Maximi (FI) souhaitent consulter les Clermontois sur ce sujet, en organisant un référendum.