SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

GEORGES KÉPÉNÉKIAN : "JE NE SUIS PAS UN HOMME SEUL !"

Vendredi 26 Juin - 05:00

Elections 2020


Georges Képénékian, candidat à la mairie de Lyon - © DR
Ancien compagnon de route de Gérard Collomb dont il a été nommé premier adjoint en 2014, Georges Képénékian, 70 ans, l'avait même remplacé à l'Hôtel de Ville plusieurs mois; lorsqu'il était ministre de l'Intérieur. Une place que cet ancien chirurgien aimerait bien récupérer.


Sa candidature avait entraîné la division de La République en Marche à Lyon. Sans obtenir l'investiture du parti présidentiel, Georges Képénékian a choisi de quitter le clan de Gérard Collomb dont il affirme ne plus partager la vision. Au premier tour des élections municipales, il est arrivé en quatrième position avec ses listes "Respirations" en obtenant 12% des suffrages.

Radio Scoop : La crise sanitaire a-t-elle influencé votre vision pour Lyon ?

Georges Képénékian : Cette période a été intense, j'ai d'ailleurs pu le constater sur le terrain, aussi bien à l'hôpital, qu'au centre de régulation du SAMU et puis pendant le confinement. Surtout une fois que David Kimelfeld [candidat à l'élection métropolitaine] m'a confié la mise en place du plan de déconfinement pour la Métropole de Lyon, d'abord pour une première séries de mesures jusqu'en juillet et pour un autre plan qui va jusqu'à l'automne.

J'ai fait plus de quarante auditions, aussi bien avec le corps sanitaire que les enseignants, le secteur des transports, des entreprises… C'est un moment où vous voyez à 360 degrés tout ce qu'il se passe dans la cité, forcément c'est aussi l'occasion d'ajouter des éléments à notre programme.

Radio Scoop : Justement, quelles seraient vos priorités ?

Georges Képénékian : Il y a par exemple la création d'une agence municipale de la santé pour rassembler l'ensemble des acteurs publics et privés, des usagers, un moyen de fédérer tous les acteurs pour penser la santé publique de la ville. C'est aussi un moyen d'anticiper une deuxième vague, on ne pourra pas dire en octobre que nous n'avons pas assez de masques et ça se prépare dès maintenant.

L'écologie traverse bien sûr tous les domaines, avec plus de place accordée au vélo et aux piétons. J'ajouterai aussi le social et le soutien à l'emploi, mais aussi la rénovation des écoles… Je ne peux pas ne pas mentionner aussi le grand chantier culturel qui nous attend, ce sont des acteurs qui doivent être soutenus car ils ont beaucoup souffert.

Radio Scoop : Contrairement à vos concurrents, vous n'avez pas formé d'alliance…

Georges Képénékian : J'avais discuté avec Grégory Doucet (EELV) pour que ses listes et les miennes puissent former une colonne vertébrale pour le second tour. Il a fait le choix de privilégier, sur des consignes plutôt nationales, le rassemblement d'une gauche gauchisante, ce qui a compliqué notre rapprochement.

Quant à l'autre attelage [Gérard Collomb et Yann Cucherat avec les listes de droite NDLR]… Il faut quand même rappeler que l'argument de Gérard Collomb pour revenir à Lyon quand il a été ministre, c'était de barrer la route à la droite de Laurent Wauquiez ! Ce sont des attelages qui ne correspondent pas à la ville de Lyon, à son histoire. Lyon s'est toujours tenue à l'écart des états-majors parisiens et des extrémismes.

"Ce sont des attelages qui ne correspondent pas à la ville de Lyon"


Contrairement à ce que d'autres peuvent penser, je ne suis pas un homme seul ! Nos listes rassemblent des Lyonnais, des élus, des acteurs économiques et culturels. Je suis un homme libre politiquement, avec un socle de valeurs. Lyon ne se gère pas avec des couleurs et des orientations politiques caricaturales.

Les têtes de liste de George Képénékian dans chaque arrondissement

1er arrondissement : Pas de liste dans cet arrondissement.

2e arrondissement : Pas de liste dans cet arrondissement.

3e arrondissement : Georges Képénékian.

4e arrondissement : Sylvie Palomino.

5e arrondissement : Béatrice Gailliout.

6e arrondissement : Anne Brugnera.

7e arrondissement : Loic Graber.

8e arrondissement : Laura Ferrari.

9e arrondissement : Pas de liste dans cet arrondissement.