SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Bellegarde
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES ASSOCIATIONS DE LA RÉGION DÉNONCENT LA POLITIQUE DE LAURENT WAUQUIEZ

Vendredi 31 Mars - 06:00

Politique


Laurent Wauquiez rend visite aux salariés des ACC, à Clermont-Ferrand - © Agathe Rigo
Une centaine d'associations se sont réunies dans un collectif pour dénoncer le manque de dialogue et les baisses de subventions du Conseil Régional. Une manifestation est prévue ce samedi.

Plus d'une centaines d'associations d'Auvergne-Rhône-Alpes, réunies au sein du collectif "Vent d'Assos" manifesteront le 1er avril à Lyon devant le siège de la Région. Elles veulent dénoncer ainsi la politique de Laurent Wauquiez à leur encontre. "Le dialogue est très compliqué, nous n'arrivons pas à avoir de rendez-vous avec les vice-présidents de la Région. On ne nous reçoit pas, on nous donne des réponses après plusieurs mois seulement", explique Elise qui fait partie du collectif. Au total, les baisses de subventions auraient entraîné entre 500 et 1000 licenciements au sein des associations de la région en 2016.



Au même moment, des élus d'opposition à la région Auvergne-Rhône-Alpes ont dénoncé lundi à Clermont-Ferrand le "plan social déguisé" du président LR Laurent Wauquiez, dont la politique aurait abouti selon eux à la disparition de plus de 1.500 emplois. Une grève des agents du conseil régional est d'ailleurs prévue le 13 avril prochain.



"Un plan social déguisé", d'après l'opposition


"Les 75 millions d'euros d'économies de fonctionnement par an, c'est la mise en place d'un plan social déguisé au sein de l'institution, avec le non-renouvellement de CDD et l'incitation au départ de certains salariés, mais aussi vis-à vis du monde associatif, de la culture et des organismes de formations", a considéré la présidente déléguée du groupe Socialiste, Démocrate Ecologiste et Apparentés, Anna Aubois.

Au total, ce sont plus de 1.000 emplois au sein des partenaires extérieurs et près de 500 autres dans les effectifs du conseil régional qui ont été supprimés, selon l'opposition.

"Nous avons maintenant des preuves à l'appui. Quand on met 40 millions en moins en 2 ans, ce sont 500 demandeurs d'emplois qui ne peuvent être financés dans leurs formations et 500 emplois supprimés dans les organismes professionnels. Cela a un impact sur les plus précaires", a précisé l'élue du Puy-de-Dôme, lors d'un point de presse.

Dans le détail, ce sont également 17 emplois qui ont été supprimés à la FRAPNA (Réseau régional des associations pour l'environnement), 12 postes au CIDFF (Centre d'information sur les droits des femmes et des familles) de l'Ardèche et de la Drôme; 12 postes à l'agence culturelle auvergnate Le Transfo; 6 postes au Parc naturel du Massif des Bauges, précise un communiqué du groupe SDEA.

Laurent Wauquiez dément


"Ce sont des purs mensonges (...) Notre gestion est exemplaire. Les économies, je les fais sur le train de vie de la région. On a vendu des voitures, réduit notre train de fonctionnement, on a amélioré notre efficacité. Il n'y a pas un habitant de la région d'Auvergne qui a vu ses impôt augmenter", a réagi Laurent Wauquiez, venu annoncer un nouveau partenariat avec le club de rugby de l'ASM Clermont Auvergne, à hauteur de 400.000 euros

"La précédente région, c'était quoi? Beaucoup de dépenses administratives, personne ne savait à quoi ça servait", a ajouté M. Wauquiez.

"Si tant est qu'ils soient exacts, il faut mettre ces chiffres en relation avec les emplois créés. Par exemple, on a supprimé des emplois de la FRAPNA, on a basculé cela sur les fédérations de chasse qui elles-mêmes ont embauché. Pour Le Tranfo, pas une association culturelle clermontoise ne s'est plainte. Elles touchent désormais les subventions directement", précise-t-on du côté du cabinet.

Les conseillers régionaux du groupe Les Républicains prévoient d'ailleurs une conférence de presse ce vendredi pour répondre à ces accusations.

(Avec AFP)
--


@RadioScoopInfos