SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

20 PATIENTS D'ÎLE-DE-FRANCE ACCUEILLIS DANS LES HÔPITAUX AUVERGNATS

Vendredi 3 Avril - 21:30

COVID-19


Un TGV médicalisé transporte des patients atteints du Covid-19 - © Ministère de l'Intérieur / J.Groissard
De nouveaux patients venus des hôpitaux d'Île-de-France vont arriver ce week-end en Auvergne. Ils seront pris en charge à Clermont-Ferrand, Moulins, Montluçon et Aurillac.


Après des patients du Grand-Est, les hôpitaux auvergnats vont accueillir dans les prochaines heures des patients venus des services de réanimation des hôpitaux d'Île-de-France, débordés.

Ce transfert se fait "dans le cadre de la solidarité nationale et à la demande de la cellule de régulation nationale", et est coordonnée par le SAMU 63, en lien avec les SAMU 03 et SAMU 15.

"Environ 20 patients" seront accueillis à partir de ce 3 avril par le CHU de Clermont-Ferrand, le CH de Moulins-Yzeure, le CH de Montluçon et le CH d'Aurillac.

Les différents transferts, en cours entre les établissements, vont se dérouler pendant 2 jours.
Plusieurs moyens aéroportés sont mobilisés : hélicoptères de la sécurité civile et avions civil et militaire.

"Les équipes de réanimation des hôpitaux publics auvergnats sont solidaires avec les équipes d'Île-de-France. C'est un devoir d'accueillir ces patients pour soulager nos collègues et leur permettre de soigner nos concitoyens dans de meilleures conditions" explique l'un des médecins coordonnant l'opération.

Pas d'inquiétude pour les patients auvergnats


Malgré ce nouvel effort, les établissements publics de santé auvergnats conservent des capacités importantes de prise en charge pour la population locale.

Le nombre de lits de réanimation qui ont été installés pour répondre aux besoins ne sont pas tous mobilisés aujourd'hui dans toute la région.

Ce sont donc 50 lits de réanimation qui demeurent disponibles pour faire face à une éventuelle arrivée de patients auvergnats.