SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

22 MAI, JOURNÉE DE LA BIODIVERSITÉ : UN MONDE À PROTÉGER

Dimanche 22 Mai - 07:30

Écologie


70 espèces d'oiseaux ont été recensées dans le 1er arrondissement de Lyon. - © Des Espèces Parmi Lyon
L'ONU a fait du 22 mai la journée internationale de la biodiversité. L'occasion de rappeler que la biodiversité est un élément indispensable à notre survie et qu'elle doit être protégée.


Le thème retenu pour cette édition 2022 de la journée internationale de la biodiversité est "Bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie".

Avec cet événement, l'Organisation des Nations Unies (ONU) rappelle à quel point la biodiversité représente la réponse aux défis modernes.

Au cœur de nos vies et de notre survie


Malgré nos avancées technologiques, nous dépendons entièrement d'écosystèmes sains, que ce soit pour notre eau, notre nourriture, nos médicaments, nos vêtements, notre carburant ou notre énergie. À travers cet événement, l'ONU veut donc appuyer sur ce point : la prise en compte de la biodiversité et du climat doit être la base de nos actions pour nous loger, résoudre les problèmes de santé, assurer notre sécurité alimentaire et garantir nos moyens de subsistance.

Et pourtant, on maltraite notre maison... L'action humaine a déjà modifié les trois quarts de l'environnement terrestre et les deux tiers du milieu marin. Un million d'espèces végétales et animales sont menacées d'extinction.

Des résultats en Auvergne-Rhône-Alpes


Olivier Richard, de la Dreal, la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, a dressé un tableau de la situation en Auvergne-Rhône-Alpes pour La Terre, Lapierre et Vous. Un tiers des espèces (animales, végétales ou champignons) sont mencées dans la région.

"On a eu des grands succès sur des espèces qu'on a favorisées, ou qu'on a simplement arrêté de persécuter, et qui ont reconquis leur territoire naturellement : le grand duc d'Europe, la loutre, les castors, les vautours... Sur certaines espèces patrimoniales qu'on parvient à suivre, on a eu des résultats positifs. À l'inverse, les espèces les plus menacées sont les oiseaux, les chauves-souris et les amphibiens, qui présentent un grand taux de risque d'extinction à l'échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes".

Pour en savoir plus, il existe de nombreux outils sur internet : la Convention sur la diversité biologique met à disposition des outils personnalisables en plusieurs langues. Il existe aussi une mine d'infos passionnante à explorer : l'observatoire de la biodiversité en Auvergne-Rhône-Alpes.