SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ARNAQUE AUX MAILLOTS : LE PÈRE DE FAMILLE A AVOUÉ LA SUPERCHERIE

Vendredi 20 Mai - 18:15

Actu. locale


Un enfant réclame un maillot du FBBP 01 - © DR
Le père de famille, soupçonné d'avoir diffusé des vidéos de son fils prétextant une maladie pour recevoir des maillots de football, a été placé en garde à vue. Le club de Bourg-en-Bresse avait notamment été contacté.


Le signal est venu d'un de ses voisins qui a porté plainte pour usurpation d'identité. Le parquet a ensuite décidé d'ouvrir une enquête plus large pour escroquerie, a détaillé le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz.

Le mis en cause, sans profession, a reconnu les faits et s'être appuyé sur des vidéos de son fils présentant une maladie imaginaire et des adresses du voisinage pour recevoir des maillots.

Des perquisitions ont été menées à son domicile de La Garde, en banlieue de Toulon, et "un certain nombre de maillots ont été retrouvés". Supporter passionné ? Collectionneur prêt à tout ou animé de l'espoir de revendre à profit ces maillots ? À ce stade, les motivations du suspect ne sont pas établies.

Plusieurs voisins du suspect auraient été victimes d'usurpation d'identité. Et le procureur appelle à "cesser tout harcèlement" auprès de ces personnes, certaines étant victimes depuis d'un "assaut électronique".

La garde à vue a été levée ce jeudi 19 mai et l'enquête se poursuit.

Plus de 20 clubs contactés par le suspect


Plusieurs responsables de la communication de clubs se sont dits victimes ces derniers jours de cette arnaque, à commencer par le club de National de Bourg-en-Bresse.

Thomas Félix, le responsable communication du club bressan a indiqué sur Twitter avoir recensé "plus de 20 clubs" contactés par le suspect. "Il y en a même qui ont eu des échanges durant six mois et ont même fait une visio avec leur gardien pour prendre des nouvelles de l'enfant".

À certains, l'enfant avait été présenté comme ayant une soi-disant leucémie, à d'autres une maladie du cœur, a indiqué sur Twitter le chargé de communication du Quevilly Rouen Métropole (Ligue 2).

Et visiblement, face aux indignations, l'arnaqueur a renvoyé un certain nombre de maillots aux clubs.