SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : MOBILISATION POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN

Vendredi 26 Novembre - 05:00

Actu. locale


Les trams à l'arrêt à Clermont - © T.C.
Une convention a été signée ce jeudi 25 novembre, pour répartir les tâches et rappeler les engagements des forces de l'ordre, de la préfecture, du procureur et de la T2C dans la lutte contre les agressions. La tension sociale, palpable dans tout le pays, n'épargne pas les transports de l'agglomération clermontoise.


Il suffit de monter dans un bus ou dans un tramway de la T2C pour constater de nombreuses incivilités. Les agressions sont plus rares, mais entre 500 et 600 faits sont signalés chaque année. Pour lutter de manière plus efficace contre ces faits, une convention a été signée ce jeudi 25 novembre. Elle organise la répartition des tâches entre les différents acteurs qui interviennent sur Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et son agglomération.

Des conflits avec les usagers, mais aussi avec certains automobilistes


Les agressions, verbales ou physiques, concernent l'ensemble des lignes. Les tensions sont souvent plus fortes la nuit en fin de semaine dans le centre-ville de Clermont-Ferrand, au moment de la fermeture des établissements de nuit, avec des usagers qui ont consommé de l'alcool.

Mais les conflits avec les automobilistes sont en augmentation. À Clermont-Ferrand, la place Gaillard est clairement ciblée, avec des conducteurs garés sur les emplacements de bus.

La circulation des cyclistes, des trottinettes et des piétons sur la voie de tramway reste aussi source de tension.



"C'est usant. La tension est palpable au quotidien, comme dans le reste de la société. Ce sont des agressions souvent verbales, mais elles peuvent tourner au physique, notamment avec les services de contrôle et de médiation. Pour les conducteurs, les violences physiques arrivent aussi de temps en temps. Ces violences, on peut parfois arriver à les gérer, mais pas toujours", explique Damien Romero, chauffeur de bus depuis 25 ans et secrétaire du comité social et économique (CSE) de la T2C.

Le préfet du Puy-de-Dôme, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, la police nationale, la gendarmerie, le syndicat mixte des transports en commun et la T2C ont signé cette convention. La police municipale de Clermont-Ferrand devrait rapidement en faire de même.