SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FIERTÉ, REGRET : LE BILAN DE GÉRARD COLLOMB COMME MAIRE DE LYON

Jeudi 23 Janvier - 06:50

Politique


Gérard Collomb sur le pont Raymond Barre - © Arthur Aguilera
Gérard Collomb a présenté ce mercredi ses derniers voeux à la presse en tant que maire de Lyon. Radio SCOOP en a profité pour faire avec lui le bilan de ses trois mandats électoraux.


À Lyon, c'est une page de l'histoire politique qui est sur le point de se tourner.

Maire de la ville depuis 19 ans (avec une pause entre juillet 2017 et novembre 2018 lorsqu'il était au gouvernement), Gérard Collomb passe la main au mois de mars. C'est Yann Cucherat, son actuel adjoint aux sports, au tourisme et aux grands événements, qui a été désigné tête de la liste LREM pour les élections municipales des 15 et 22 mars. L'ancien ministre de l'Intérieur vise désormais la tête de la Métropole de Lyon et va donc bientôt abandonner un fauteuil qu'il occupe (presque) sans discontinuer depuis 2001. Des années marquées par des moments particuliers sur lesquels Gérard Collomb a accepté de revenir pour Radio Scoop.


Le moment le plus agréable


"C'est lorsqu'on a terminé la réalisation de l'Hôtel-Dieu. Les Lyonnais ont vu comment ce lieu reprenait forme. Il est devenu le lieu le plus visité par les touristes à Lyon car il est d'une magnificence exceptionnelle. Quand on se trouve sous le Grand Dôme, c'est vraiment quelque chose qui inspire".

Le moment le plus difficile


"En 2014, un technicien qui devait amener sur le Rhône le futur pont Raymond-Barre, long de 260 mètres, nous a avoué qu'il n'était pas certain de ses calculs. Il ne voulait donc pas installer le pont sur la barge qui devait l'emmener sur place alors que nous avions invité tous les Lyonnais à venir voir ce moment important. Là, vous avez un moment de grande angoisse !"

La mesure dont vous êtes le plus fier


"Tout ce qu'on a fait pour nos quartiers, et notamment faire en sorte que nos quartiers populaires, par exemple la Duchère ou Mermoz, redeviennent des endroits avec une vraie dynamique économique et sociale".

Votre plus gros regret


"Je ne suis pas un homme de regret. Je pense qu'en l'espace de trois mandats, on a quand même beaucoup transformé Lyon. C'est une belle métamorphose de la ville que nous avons accomplie".

La personnalité accueillie à Lyon qui vous a le plus marqué


"C'est l'Empereur du Japon. Il bénéficie dans son pays d'une aura extraordinaire. Quand il est venu à Lyon, nous avons un peu bousculé le protocole : le dîner ne devait durer qu'une petite heure mais finalement, il duré deux heures et demie. C'est vrai qu'on a pas tous les soirs l'occasion d'échanger avec l'Empereur du Japon qui est par ailleurs parfaitement francophone.

Je l'ai revu à Tokyo dans le palais impérial lorsqu'il m'a remis une distinction. J'étais alors le seul européen dans cette cérémonie et forcément, j'étais très fier
".