SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FIN DE L'ÉTAT D'URGENCE SANITAIRE : QUELS CHANGEMENTS À PRÉVOIR ?

Vendredi 10 Juillet - 11:50

Actu. locale


Masque avec lunettes
L'état d'urgence sanitaire prend officiellement fin ce samedi en France. Même si des restrictions sont encore possibles dans les prochains mois.


En vigueur depuis le 24 mars, l'état d'urgence sanitaire prendra fin à minuit (sauf à Mayotte et en Guyane). Certaines règles vont donc disparaître, mais des restrictions sont encore possibles, notamment jusqu'au 30 octobre.

Le gouvernement pourra notamment réglementer la circulation des personnes et des véhicules, l'accès aux transports publics, l'ouverture de telle ou telle catégorie d'établissement, ou encore les rassemblements.

Pas question, en revanche, de revenir à un confinement généralisé comme on a connu pendant 8 semaines.

Trêve hivernale, délai de carence, stades...


Parmi ce qui change dès ce samedi, la trêve hivernale prend fin. Elle avait été prolongée jusqu'en mai puis donc jusqu'en juillet.

Le délai de carence est rétabli pour les arrêts maladie : 3 jours dans le privé, 1 dans le public.

Côté sport, les stades pourront à nouveau accueillir du public, dans la limite de 5.000 personnes. Les hippodromes rouvrent aussi leurs portes.

Enfin, les croisières fluviales pourront reprendre. En revanche, toujours pas de décision prise pour la réouverture des discothèques.

Une sortie en trompe-l'œil ?


L'opposition dénonce une sortie en trompe-l'œil de l'état d'urgence sanitaire, avec des mesures restrictives encore autorisées.

De son côté, le ministre de la Santé assure que "la France est prête à empêcher une seconde vague".

"Les Français ont envie de vacances, envie d'oublier tout ce qu'ils ont vécu au cours de ces mois. (...) Il y a une chose qu'ils ne doivent pas oublier, ce sont les gestes barrières", a prévenu Olivier Véran sur BFM TV.