SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LOIRE : TOUJOURS PLUS DE VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES

Jeudi 25 Novembre - 18:05

Actu. locale


Photo d'illustration, violences conjugales
Malheureusement, toujours plus de faits sont recensés dans le département de la Loire, d'après le point fait par les autorités et les associations, à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.


Alors que la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé l'acquisition de 1.000 boutons d'alerte pour lutter contre les violences faites aux femmes, d'autres actions viennent étoffer le dispositif dans la Loire, afin d'endiguer un phénomène qui ne faiblit pas.

600 nouvelles victimes en 2021


Les chiffres en témoignent : les appels d'urgence ont par exemple augmenté de 6% à SOS Violences Conjugales 42 en 2020. L'association accompagne aujourd'hui quelque 300 auteurs, ce qui correspond à une augmentation de 200% en un an !

Sur les 9 premiers mois de l'année 2021, 600 nouvelles personnes ont pris contact avec SOS Violences Conjugales 42, dont une trentaine d'hommes.

Des forces de l'ordre mieux "formées"


Si ces chiffres sont en hausse, c'est aussi parce que la parole se libère. Les dispositifs mis en place ont donc vocation à mieux accueillir cette parole. Par exemple, d'ici à 2022, les 400 gendarmes en contact avec le public auront été formés sur la thématique des violences conjugales. En zone police, une psychologue est désormais à l'écoute des personnes victimes. Elle a rencontré 138 femmes sur les neuf premiers mois de l'année 2021.

Enfin, il faut noter que sur les 26 "téléphones grave danger" déployés dans le département, 19 sont effectivement attribués. Ces appareils sont équipés d'une touche spéciale qui alerte immédiatement les services compétents. De plus, en cas de départ d'une victime du domicile, il existe 23 places d'hébergements d'urgences dans la Loire.