SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LUXFER : L'INSPECTION DU TRAVAIL REFUSE LE LICENCIEMENT DE CERTAINS SALARIÉS

Jeudi 22 Aout - 16:00

Actu. locale


La direction de Luxfer prévoit de fermer le site de Gerzat fin 2019. - © Agathe Rigo
L'inspection du travail a jugé que le motif de licenciement, économique, n'était pas valable pour les salariés protégés de Luxfer.


Une décision qui stoppe la procédure de licenciement. "Ils ont statué que les licenciements n'étaient pas pour des raisons économiques mais pour des raisons financières pour enrichir nos actionnaires", explique Axel Peronczyk, représentant du personnel pour l'entreprise.

"Ça ouvre la porte pour qu'ils (la direction de Luxfer, NDLR) se fassent condamner pour licenciement abusif", continue-t-il. En novembre dernier, la direction britannique de l'entreprise Luxfer Gas Cylenders, qui fabrique des bouteilles de gaz haute pression à destination des hôpitaux ou encore des pompiers, annonçait la fermeture du site de Gerzat, pour fin 2019.

Des projets de reprise

136 salariés et une trentaine d'intérimaires se retrouvaient ainsi sur le carreau. Pratiquement tous ont été licenciés ces derniers mois. Il ne reste plus que 14 salariés sur le site. Mais près de la moitié continue de venir pour travailler sur leur projet de reprise.

Un repreneur chinois avait manifesté son intérêt pour l'entreprise, "mais en ce moment, il rencontre quelques difficultés avec ses autres entreprises donc notre projet est un peu au ralenti", explique Axel Peronczyk. Mais tout n'est pas perdu pour autant, "on sait aussi qu'on a un nouvel industriel qui a commencé à se rapprocher pour une reprise. Et si ça n'avance pas de ce côté-là on essaiera de se débrouiller par nos propres moyens", conclut-il.

La fermeture totale du site était programmée pour la fin du mois de décembre, mais avec cette décision de l'inspection du travail, le calendrier pourrait évoluer.