SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : CE QUE PROMET LA VILLE POUR LUTTER CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Mardi 24 Novembre - 18:00

Actu. locale


Des affiches ont été collées sur les murs du tribunal à Lyon - © DR
À la veille de la journée internationales de lutte contre les violences faites aux femmes, le maire de Lyon a fait quelques annonces pour renforcer les dispositifs d'aides aux victimes.


"Je souhaite que la Ville aille plus loin", a indiqué Grégory Doucet ce mardi après-midi.

Permanence, hébergement, maison des femmes


Entouré des associations Filactions, VIFFIL, Le Mas et le Centre d‘Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) mobilisées tous les jours sur le terrain, l'élu s'est inquiété de la hausse des violences pendant les périodes de confinement.

Pour améliorer l'accompagnement des victimes, une nouvelle permanence d'accueil sera prochainement créée dans une mairie d'arrondissement. Le lieu n'a pas encore été dévoilé.

Deux nouveaux lieux d'hébergement vont aussi être prochainement mis à disposition des femmes ayant besoin d'être mises en sécurité, il en existe cinq pour l'instant. En 2019, une quinzaine de femmes ont pu en bénéficier.

Autre annonce, la création d'une maison des femmes comme lieu d'accueil, un lieu ressources. Les associations travaillent encore sur le projet, qui devrait être présenté dans les grandes lignes d'ici le mois de janvier.

En parallèle, une formation sera proposée aux agents municipaux, notamment les policiers, pour mieux prendre en charge les affaires de violences intrafamiliales. Les actions de sensibilisation, notamment en milieu scolaire, se poursuivront grâce à la mobilisation d'associations.

Les violences conjugales en hausse


En France en 2019, ce sont 152 femmes qui ont été tuées, dont 5 dans le Rhône. Le nombre d'appels au 3919, numéro dédié, a doublé sur l'année 2020. Ce sont 300 à 400 appels qui sont reçus chaque jour, deux fois plus que l'année précédente.

La plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes a enregistré une hausse de 15% des appels de victimes depuis le reconfinement le 30 octobre, a indiqué le gouvernement le 17 novembre.

"On a vu pendant le confinement une hausse des appels sur nos permanences téléphoniques, des femmes qu'on ne voyait pas avant", a indiqué Elisabeth Liotard, directrice de l'association VIFFIL.

"Ce n'est pas toujours évident car souvent, elles raccrochent quand leur conjoint rentre ou si les enfants sont autour mais cela reste un dispositif indispensable et complémentaire aux autres. On a aussi reçu beaucoup d'appels de proches, de collègues qui se demandaient comment aider une femme de leur entourage victime de violence."

Quant à l'implantation d'un centre de prise en charge pour les auteurs de violences, Grégory Doucet a confirmé que Lyon se portait candidate pour en accueillir un. En février dernier, c'était déjà la position de Gérard Collomb qui s'était exprimé à l'occasion de la visite de Marlène Schiappa à Lyon.