SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : L'AIR QUE VOUS RESPIREZ DANS LE MÉTRO EST-IL POLLUÉ ?

Mardi 1 Décembre - 05:33

Actu. locale


Le capteur qui permet de mesurer la qualité de l'air, à la station Saxe-Gambetta - © Gaël Berger
Un capteur a été installé en janvier à la station "Saxe-Gambetta", sur le quai de la ligne B, direction "Charpennes". Les premiers résultats viennent d'être communiqués.


Première conclusion : l'air du métro est entre 3 et 5 fois plus pollué que l'air extérieur ! Pourtant, les résultats sont qualifiés de "satisfaisants".

Des mesures mises en place pour baisser le taux de pollution


Stéphane Socquet, le directeur adjoint d'ATMO Auvergne-Rhône-Alpes se justifie : "il n'existe pas de seuil réglementaire dans un métro, mais une valeur guide, qui se situe à 370 microgrammes/m3. Or, les relevés indiquent une moyenne de 124 microgrammes/m3 à la station Saxe-Gambetta. Il s'agit d'un chiffre satisfaisant parce que le temps d'exposition est faible, entre 30 minutes et 1 heure". Des chiffres qui sont proches de ceux relevés dans une voiture, par exemple.


Il semble donc urgent de baisser ce taux de particules fines, et notamment les particules métalliques, inhalables par les usagers. Des adaptations sont d'ores et déjà prévues : de nouvelles rames pour le métro B, "avec un freinage électro-dynamique et donc moins émetteur de particules", dixit Bruno Bernard, le président de la Métropole et du Sytral, mais aussi une plus grande ventilation des stations et un nettoyage plus régulier des rames et des stations.

Et tout le monde pourra juger de l'efficacité de ces mesures, puisque les différents relevés du taux de pollution sont consultables sur internet, depuis lundi midi, en cliquant ici.