SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : L'EX-PATRON D'INTERPOL, EN DÉTENTION, FORMELLEMENT ARRÊTÉ

Mercredi 24 Avril - 13:59

Actu. locale


Hongwei Meng (à gauche) et Houlin Zhao (à droite) - © Flickr
Le Parquet chinois a émis mercredi une demande formelle d'arrestation visant l'ex-patron d'Interpol, Meng Hongwei, soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vins et qui fait déjà l'objet d'une sanction disciplinaire du Parti communiste chinois (PCC).


Sa retentissante disparition fin septembre 2018 de l'organisation policière internationale basée à Lyon, après un voyage en Chine, avait défrayé la chronique. Il est déjà en détention depuis plusieurs mois.

Le dirigeant, 65 ans, qui était aussi vice-ministre de la Sécurité publique dans son pays, a déjà été exclu en mars du PCC et de toute fonction officielle, au terme d'une enquête disciplinaire interne au parti au pouvoir.

L'ex-patron d'Interpol soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin

A la suite de cette enquête, les procureurs "ont décidé d'arrêter Meng Hongwei, soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin", a indiqué le Parquet populaire suprême dans un communiqué.

Le ministère de la Sécurité publique avait déjà publiquement pris ses distances avec lui le mois dernier, appelant à "éliminer totalement" son "influence toxique" et promettant d'enquêter sur les cadres liés à l'affaire.

Meng Hongwei est l'énième haut dirigeant communiste à succomber à la campagne anti-corruption lancée en 2013 par le président Xi Jinping peu après son arrivée au pouvoir. Elle a déjà sanctionné plus de 1,5 million de cadres du PCC, selon des chiffres officiels.

Populaire dans l'opinion, cette opération "mains propres" est également soupçonnée de servir à faire tomber des opposants internes à la ligne du chef de l'Etat chinois.

(Avec AFP)