FM -

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : LES AS MONDIAUX DU BRIDGE À LA CITÉ INTERNATIONALE

Vendredi 11 Aout - 07:11

Actu. locale


Un jeu de cartes - © CC0
Les Neymar ou les Messi du bridge se retrouvent samedi à Lyon pour les 43e championnats du monde, un événement qui réunit 4.000 compétiteurs de 34 pays et devrait passionner les 70 millions d'amateurs du plus intellectuel des jeux de cartes.

Ces Mondiaux, qui se tiendront jusqu'au 26 août à la Cité internationale, "sont au bridge ce que la Coupe du monde est au football", expliquent les organisateurs. En lieu et place de ballons, 6 millions de cartes y seront distribuées !

Les formations se rencontrent pendant 7 jours, avec 3 matches par jour. Les 8 premières équipes sont qualifiées pour les phases finales et les matches gagnés par "K.O" à partir des quarts de finale. Ainsi, ceux qui seront sacrés champions du monde auront joué pendant 14 jours consécutifs, à raison de plus de sept heures quotidiennes de concentration. Un sacré défi.

Il s'agit d'une première pour Lyon. Quant à la précédente édition en France, elle remonte à 2001, avec une organisation express, en trois semaines. Cette année-là, les championnats du monde devaient se dérouler à Bali. Mais c'était peu après le 11-Septembre et les Américains avaient refusé de se rendre sur l'île indonésienne. C'est le Stade de France, près de Paris, qui avait finalement accueilli la compétition.

Le bridge, un jeu universel

Le bridge est universel : 112 pays adhèrent à la Fédération mondiale de bridge (WBF). Avec 98.500 licenciés, la France se classe en termes d'effectifs au deuxième rang mondial derrière les Etats-Unis (200.000 licenciés). L'Hexagone compterait quelque 2,5 millions de pratiquants de ce jeu qui exige concentration, endurance et stratégie. Il peut se jouer de 7 à 77 ans, voire beaucoup plus, par paire (deux joueurs contre deux adversaires) ou par équipe.

Et il plait aux jeunes Français, avec plus de 7.000 élèves, du CM1 à la terminale, initiés chaque année au sein de leur établissement scolaire. La relève est assurée !

Des matchs en direct sur écran géant

Aux côtés des trois catégories reines (Open, Seniors, Dames), s'affronteront à Lyon les Juniors (garçons de moins de 26 ans), les Girls (filles de moins de 26 ans), les Youngsters (moins de 20 ans) et les Kids (moins de 16 ans). S'y ajoute une compétition de handibridge.

Il y aura même un Mondial des logiciels de bridge... Et, pour la première fois, des Internationaux de France ouverts à tous.

Les fans pourront suivre sur écran géant les matches, à l'amphithéâtre de la cité internationale, retransmis également sur internet. Les néophytes pourront, eux, s'initier au bridge avec des spécialistes.

Les bleus parmi les favoris !

Etats-Unis et Europe dominent alternativement la planète bridge. Les Polonais détiennent le graal, le prestigieux "Bermuda Bowl". Les Italiens ont longtemps disputé aux Américains la suprématie mondiale, tandis que la France a fait cavalier seul dans les années 1990. Quant à la Chine, elle commence à s'imposer comme une réelle puissance sur la scène internationale.

Parmi les superstars, on trouve l'improbable paire formée par les Italiens Benito Garozzo, 90 ans à l'automne, et Giovanni Donati, 18 ans, les Américains Jeff Meckstroth-Eric Rodwell ou encore les Français Cédric Lorenzini, désigné meilleur joueur aux Etats-Unis, et Thomas Bessis.

A domicile, la France fait partie des favoris: l'équipe tricolore Open est championne d'Europe, les Juniors vice-champions d'Europe et les Kids vice-champions du monde. L'équipe de France Funbridge Dames compte dans ses rangs les numéros un et deux mondiales.

Pour la compétition, les jeux sont préparés à l'avance, stockés dans un "coffre-fort" et distribués par une machine reliée à un logiciel qui assure la répartition. La machine à distribuer est équipée d'un lecteur optique, chaque carte étant identifiée. Des dizaines de milliers de parties seront ainsi distribuées.

Ces Mondiaux sont organisés par la Fédération française de bridge, en partenariat avec la Fédération mondiale, avec le soutien de la ville et de la métropole de Lyon et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.


Avec AFP


@RadioScoopInfos