SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MARC PETIT CANDIDAT AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES À FIRMINY : "JE SUIS CONFIANT"

Mercredi 15 Janvier - 05:30

Actu. locale


Marc Petit - © Anthony Perrel
Le premier tour des élections municipales, c'est dans deux mois jour pour jour. À Firminy, les choses se décantent petit à petit...


Les choses bougent à Firminy où trois candidats se sont déclarés ces derniers jours : Julien Luya pour la droite et le centre, Anne-Sophie Putot pour la gauche…et Marc Petit.

"Beaucoup d'Appelous me soutiennent"


Le maire communiste sortant brigue un 3e mandat, malgré une année 2019 mouvementée au cours de laquelle il a été condamné à 2 reprises (en première instance puis en appel) pour des faits d'agressions sexuelles. Depuis, Marc Petit a décidé de se pourvoir en cassation et il est donc toujours présumé innocent. Et il se lance dans l'aventure des municipales.

"Beaucoup d'Appelous ont le sentiment que cette affaire judiciaire est avant tout une affaire politique ayant pour but d'essayer d'affaiblir un élu, voire de l'éliminer, explique Marc Petit. Mais depuis plusieurs mois, des membres de l'équipe municipale et des habitants m'ont demandé d'être candidat. Ces témoignages m'ont fait chaud au cœur".

Marc Petit croit en ses chances, lui qui devra en plus batailler avec une autre liste formée à gauche. "Les habitants d'une commune ne votent pas pour un parti, mais pour une personne. Celle qui sera capable de faire avancer la ville dans le bon sens. Je suis confiant", assure le maire sortant.

"Une mauvaise image de la vie politique dans notre pays"


Évidemment, cette candidature ne fait pas l'unanimité. La sénatrice Cécile Cukierman, porte parole du parti communiste français dans la Loire, déplore ce choix. "C'est une décision que je regrette. Après, chacun est libre. Les communistes ont fait le choix de présenter une liste conduite par Anne-Sophie Putot, elle rassemblera toutes les formations politiques de gauche".

La sénatrice n'est pas vraiment surprise par la candidature du maire sortant. "Marc Petit n'a jamais démissionné, il n'a jamais renoncé à l'exercice de son mandat. Mais je regrette cette candidature, au-delà de l'engagement politique commun que nous avons pu avoir ensemble sur le passé, je la regrette vis-à-vis de l'image que l'on renvoie de la vie politique dans notre pays aujourd'hui".

À noter que les colistiers communistes qui partiront avec Marc Petit seront suspendus du PCF.