SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

NOVEMBRE, LE MOIS DE LUTTE CONTRE LA FAST-FASHION

Jeudi 25 Novembre - 11:50

Écologie


Une boutique de prêt-à-porter - © CC0
À un mois de Noël, on fait chauffer la carte bleue ! Mais des associations résistent contre la surconsommation dans le domaine de la mode et des vêtements.


La "fast-fashion", c'est le "fast-food" de la mode ! Cette tendance est de plus en plus répandue, au point de devenir le modèle dominant.

Cela consiste à renouveler son offre le plus souvent possible, pour inciter les acheteurs et les acheteuses à renouveler leur garde-robe. Certaines enseignes de prêt-à-porter changent de collections toutes les deux semaines, voire moins, selon l'ONG Oxfam, et cette mode "jetable", produite à moindre coût, a des conséquences très négatives sur la planète !

- On produit 100 milliards de vêtements par an dans le monde… Ce nombre a doublé entre 2000 et 2014 !
- Le secteur du textile émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre par an : plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis.

Comment résister à la fast-fashion ?


L'association Zero Waste France a donc lancé le "mois de résistance" à la fast-fashion. Elle a publié un guide pour les consommateurs, avec des chiffres hallucinants sur l'industrie du textile. Par exemple, sur un t-shirt vendu 29 euros en Europe, les ouvrières asiatiques touchent en moyenne seulement 18 centimes !

Ce guide permet aussi de trouver de bonnes idées parce que si on le souhaite, on peut agir ! Même si prendre conscience du problème ne veut pas dire que l'on doive culpabiliser et se sentir responsable de cette situation.

- On peut réduire ses achats
- Militer en collectif pour faire pression sur les entreprises
- Regarder son dressing et se dire que c'est déjà pas si mal !
- Faire des échanges avec ses amis
- Aller fouiner dans les friperies, les marchés de seconde main
- Encourager les produits locaux : Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle textile de France, avec plusieurs centaines de TPE (très petites entreprises), PME (petites et moyennes entreprises) et ETI (entreprises intermédiaires).

Le vêtement, premier "gaspilleur" de l'industrie


Outre le problème des achats à répétition que l'industrie nous incite à faire, il y a aussi le problème de la surproduction : une étude publiée ce jeudi par l'Ademe, l'Agence de la transition écologique et l'Agence du don en nature montre qu'en 2019, 4,3 milliards d'euros de produits industriels non alimentaires n'ont pas été vendus et ont donc été fabriqués "pour rien". Les vêtements représentent un tiers de ce gaspillage industriel, devant les biens culturels (comme les livres) et les équipements pour la maison.

Seulement 25% de ces invendus ont été recyclés.