SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PUY-DE-DÔME: LES COMMERCES SUBISSENT DE PLEIN FOUET LA MOBILISATION DES GILETS JAUNES

Mercredi 12 Décembre - 07:30

Actu. locale


Le magasin des Galeries Lafayette, à Clermont-Ferrand, ouvert partiellement ce mardi matin - © Tiphaine Coulon
40 à 50% de chiffre d'affaires en moins les samedis. C'est le chiffre donné par la chambre de commerce et de l'industrie du Puy-de-Dôme.


Du petit commerce à la grande enseigne en passant par le secteur hôtelier, personne n'est épargné. 70% du chiffre d'affaire en moins pour le 17 novembre, 40 à 50% pour les samedis qui ont suivi. Certains commerces sont gênés par les blocages, comme à Issoire. D'autres sont victimes d'une crainte générale des gens à venir en centre-ville ou en zone commerciale.

Certains commerçants, comme Valentin petit commerçant indépendant sur le plateau central de Clermont, arrivent à s'équilibrer grâce au reste de la semaine, mais ça n'efface pas les samedis difficiles. "Il y a un samedi où on a fait 9 euros", confie-t-il, "du coup, le samedi suivant on a fermé le matin et on a rouvert qu'à 15 heures. Pour la salariée qu'on emploie le samedi pour tenir la boutique, c'est un manque à gagner mais pour nous on ne pouvait supporter financièrement de payer et de ne pas avoir de rentrée d'argent. C'est une sorte de chômage technique", conclut-il.
Pour le moment, la situation n'est pas encore catastrophique, il peut rattraper son chiffre d'affaires mais tout va dépendre des 15 prochains jours. Et avec les clients qui ont déserté le centre-ville... "on a peur que les gens restent chez eux et achètent sur internet", avoue-t-il.

Des aides aux commerces en difficulté

"Des choses vont être mises en place, comme des étalements pour payer les charges sociales, des étalements pour la fiscalité des entreprises qui pourraient se retrouver en difficulté", explique Stanislas Renié, vice-président de la CCI du Puy-de-Dôme en charge du commerce. La CCI se fera le relais de ces aides.

"Mais, rappelle-t-il, ça n'est qu'une aide de trésorerie, ça n'est en aucun cas du chiffre d'affaires qui pourra être rattrapé" La CCI a donc demandé une ouverture supplémentaire le dimanche 30 janvier pour les commerces. Une ouverture qui devrait pouvoir se faire.
"Le gouvernement a mis en place un élargissement des possibilités d'ouverture le dimanche pour tout le mois de décembre et pour les 15 premiers jours de janvier. Au niveau local les services de l'Etat ont reçu pour instructions de faciliter ces demandes", confirme Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, la préfète du Puy-de-Dôme.