SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

RALLYE DES GAZELLES : UN DUO MÈRE-FILLE LYONNAIS SUR LES ROUTES DU MAROC

Vendredi 15 Mars - 06:00

Actu. locale


Béatrice et Chloé vont participer au Rallye des Gazelles - © Matéo Dufour - Radio Scoop
La course dans le désert réservée aux femmes se déroule du 16 au 30 mars avec un équipage mère/fille venu de Craponne (Rhône).


Une mère et sa fille à l'assaut du désert. Béatrice et Chloé Fournier, deux femmes originaires de Craponne, participent dès demain au Rallye des Gazelles, une course caritative réservée aux femmes.

Le Rallye des Gazelles est une course d'orientation hors-piste sans GPS. Le but est de rouler le moins possible : les participantes doivent rallier plusieurs balises en faisant la distance la plus courte possible.

Une course formatrice

Béatrice, 57 ans, a déjà participé à deux éditions : elle a réussi à donner à sa fille de 23 ans l'envie de concourir en lui racontant tous ses souvenirs.

Après deux expériences avec une amie, Béatrice se lance donc cette année dans l'aventure avec sa fille."Je pense que c'est une fabuleuse expérience et cela ne peut que faire grandir ma fille et lui donner confiance en elle", s'enthousiasme la mère de famille.

Une relation spéciale

Pendant la course, il faut être soudées et complémentaires, ce qui ne posera pas de problèmes selon Béatrice : "on est très fusionnelle. Je pense que ça va bien se passer. Il va forcément y avoir des moments où on va s'engueuler, pleurer, on s'y attend, mais ça peut que renforcer nos liens".

Il va falloir un peu "oublier qu'on est mère et fille pour former un duo efficace et complémentaire", renchérit Chloé.

Un saut dans l'inconnu

Dans le désert, l'équipage sera seul : "là-bas, on est confrontés à un environnement qu'on ne connaît pas, à des galères. On doit trouver des solutions pour se débrouiller toutes seules. En tant que femme, je pense que ça nous rend plus fortes", explique Béatrice.

Une petite appréhension car les deux femmes devront s'orienter et effectuer les réparations seules.