SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

RHÔNE : AU MOINS DEUX CAS "ISOLÉS" DU VARIANT ANGLAIS DÉTECTÉS À LYON

Mercredi 20 Janvier - 18:55

COVID-19


Le Palais des Sports de Gerland à Lyon organise à la fois le dépistage et la vaccination anti-Covid. - © Léa Duperrin / Radio Scoop
Tandis que les données montrent une légère hausse de la circulation du virus dans le Rhône, deux cas isolés du variant anglais ont été détectés à Lyon.


Le variant anglais du virus concentre toute l'attention de l'ARS, sa contagiosité étant bien supérieure. "Nous en avons détecté une quinzaine dans la région, deux au moins dans le département du Rhône. Ce sont deux cas isolés, il n'y a pas de cluster", explique Philippe Guétat, le directeur départemental de l'Agence Régionale de Santé (ARS).

C'est à Lyon, au Centre national de référence des virus des infections respiratoires situé à la Croix-Rousse, que sont réalisées les analyses.

"On utilise maintenant des tests RT-PCR qui permettent de repérer plus facilement le variant anglais et si on a un doute, le laboratoire permet de faire l'analyse de séquençage génomique qui est faite par le centre pour vérifier l'existence d'un variant ou pas", indique Philippe Guétat.

Des indicateurs à la hausse


Les derniers indicateurs épidémiologique témoignent d'une légère hausse de la circulation du virus dans le département du Rhône, toujours sur un plateau élevé.

Hospitalisations, occupation des lits en réanimation et taux de positivité : ces derniers jours, les autorités sanitaires ont observé "un frémissement à la hausse" dans le Rhône et sur la Métropole de Lyon.

Les chiffres sont bien sûr suivis de près, notamment pour s'assurer que les fêtes de fin d'année "n'ont pas entraîné de flambée" des contaminations comme l'indiquait le Premier ministre Jean Castex la semaine dernière. Selon l'ARS, les fêtes pourraient être responsables de la hausse constatée en ce moment, mais les causes ne sont pas clairement identifiées.

Au 20 janvier, 213 cas positifs pour 100 000 habitants ont été recensés dans le département, le taux d'incidence est à peu près le même pour la Métropole de Lyon. Bien loin des 900 cas pour 100 000 habitant recensés entre la fin octobre et le début du mois de novembre.

À noter que le taux de positivité augmente légèrement pour atteindre 8% cette semaine. En ce moment, 131 personnes sont hospitalisées en réanimation dans le Rhône, le nombre de patients admis continue d'augmenter : 69 en 24 heures dont 12 en réanimation.

Poursuivre le dépistage


Alors que la campagne de vaccination s'intensifie notamment dans les EHPAD où environ 500 personnes ont reçu leur première injection depuis ce lundi 18 janvier, Philippe Guétat tient à rappeler l'importance des tests de dépistage.

Début février, 23 à 24 centres de vaccination seront ouverts dans le département. "On arrivera à mailler l'ensemble du territoire et celui de la Métropole de Lyon", souligne enfin Philippe Guétat. Mais le dépistage doit continuer massivement.

"Bien sûr qu'il faut poursuivre, aujourd'hui dans le Rhône on est à environ 55 000 dépistages par semaine et on pourrait en faire trois fois plus avec les moyens dont nous disposons", ajoute-t-il.

Des opérations ciblées sont par ailleurs prévues prochainement sur les campus universitaires mais aussi dans certains territoires.