SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SAINT-ÉTIENNE : PLAN DE SAUVEGARDE APPROUVÉ ET EMPLOIS SAUVÉS POUR VERNEY-CARRON

Jeudi 23 Juin - 12:20

Actu. locale


Le site de l'armurier Verney-Carron à Saint-Étienne - © Google Street View
Le tribunal de commerce de Saint-Étienne a validé, ce jeudi 23 juin, le plan de sauvegarde de l'armurier stéphanois Verney-Carron, repris par le groupe Cybergun.


Une bonne nouvelle pour l'emploi à Saint-Étienne.

Véritable fleuron de l'industrie française de l'armement, Verney-Carron ne va pas disparaître. L'entreprise, créée en 1820 et placée en procédure de sauvegarde en septembre 2021, va être reprise par le groupe Cybergun. Un plan approuvé par les actionnaires de Verney-Carron la semaine dernière, puis validé ce jeudi 23 juin par le tribunal de commerce de Saint-Étienne.

Les deux sociétés assurent que ce rapprochement va permettre de "créer le premier acteur français des armes de petits calibres".

20 millions d'euros investis sur cinq ans


"Le projet industriel stratégique repose essentiellement sur une sanctuarisation de l'activité historique Chasse et Nature, et une montée en puissance de l'activité Défense et Sécurité, et notamment de la marque Lebel, permettant ainsi de recréer une véritable filière française de l'équipement des forces armées", précisent-elles.

Pour rappel, Verney-Carron compte 73 salariés pour un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 8 millions d'euros sur le dernier exercice. Des emplois qui vont pouvoir être maintenus à Saint-Étienne. Cybergun a même l'ambition de créer la future chaine d'assemblage de la division armement du groupe.

Le groupe estime les moyens nécessaires à la mise en œuvre de ce plan stratégique à 20 millions d'euros sur cinq ans, pour détenir, à termes, 75% du capital de l'armurier stéphanois.