SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SCANDALE DANS LES EHPAD : "POUR RIEN AU MONDE, JE SOUHAITERAIS VIVRE CE QUE VIT MA MAMAN"

Lundi 21 Mars - 11:26

Actu. locale


Une personne âgée - © CC
Les révélations du livre "Les Fossoyeurs" de Victor Castanet, concernant la gestion dans plusieurs établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), continuent de faire du bruit. Le Sénat enquête. De notre côté, nous avons recueilli un témoignage.


Après la publication de l'ouvrage "Les Fossoyeurs" de Victor Castanet, sur la gestion du groupe Orpéa, le leader mondial des Ehpad, une commission d'enquête au Sénat a été mise sur pied. Des directeurs de plusieurs Agences Régionales de Santé ont d'ailleurs été entendus le mercredi 16 mars. "Des failles" et des "zones grises" ont été évoquées par l'un d'eux. Ainsi qu'une "certaine impuissance à contrôler les établissements ".

"C'est invivable"


Au même moment, l'auteur du livre, Victor Castanet, était de passage dans la région. Il était mercredi matin, à Lyon, puis à Saint-Étienne en fin d'après-midi, pour une séance de dédicaces.

L'occasion de rencontrer et d'échanger avec des personnes qui ont des proches dans des EHPAD. C'est le cas de Sylvie. Elle a dévoré le livre de Victor Castanet en une semaine, en reconnaissant, malheureusement, une certaine réalité. "Pour ma fin de vie, sincèrement, pour rien au monde, j'aimerais vivre ce que vivent ma mère et ma belle-mère. C'est de l'enfermement, de l'isolement et depuis deux années, avec le covid, c'est invivable. C'est d'une tristesse absolue".

Trop peu de distractions


Sylvie peut l'observer les week-ends, lorsqu'elle rend visite à ses proches. "Il y a surtout très peu d'efforts qui sont faits pour les égayer, exceptées deux ou trois aide-soignantes qui ont ce métier dans le sang et qui donnent tout, mais elles sont trop peu nombreuses. Les personnes âgées, on les nourrit, d'accord, on les blanchit, ok, mais les dimanches après-midi, quand on voit deux aide-soignantes surbookées face à 20 personnes âgées, chacune dans leur coin, ça tire les larmes".

Elle a décidé d'intervenir la dernière fois. "J'ai pris mon téléphone, car évidemment, il n'y a pas d'appareil de musique et la télévision ne propose que quelques chaines, et j'ai mis Édith Piaf et Yves Montand pour qu'ils entendent de la musique. Les réactions m'ont fait pleurer. Un vieux monsieur que je n'avais jamais vu bouger, dansait avec ses mains. Il ne faut vraiment pas grand-chose".

Sylvie espère que le livre "Les Fossoyeurs" et l'enquête du Sénat permettront de faire bouger les choses. De son côté, la Cour des comptes a récemment affirmé qu'un EHPAD était contrôlé, en moyenne, tous les 20 ou 30 ans.