SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SNCF : LE TRAFIC S'AMÉLIORE MAIS TOUJOURS DES PERTURBATIONS CE LUNDI

Lundi 21 Octobre - 07:32

Actu. locale


Train TER dans une gare SNCF - © Pixabay / jsebouvi / CC2.0
Les TER et les Intercités sont de nouveau impactés, dans le cadre du droit de retrait exercé par les syndicats.


Quatrième jour de galère sur les rails en Auvergne-Rhône-Alpes ce lundi.

Malgré l'amélioration promise par la SNCF, notamment dans les TGV et les Ouigo, des perturbations restent à prévoir sur les TER et les Intercités.

3 TER sur 4, 2 Intercités sur 3

Pour les TER, trois trains sur quatre devraient circuler, et deux trains sur trois pour les Intercités, au quatrième jour de ce bras de fer entre syndicats et direction autour du "droit de retrait".



Ce dimanche soir, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a rappelé que les billets seraient remboursés "à 100%",même ceux qui sont normalement non remboursables. Il a aussi annoncé la mise en place rapide d'un fonds d'indemnisation d'un million d'euros pour les voyageurs qui ont subi "des dommages exceptionnels", notamment ceux qui ont dû acheter d'autres billets de transport ou se loger à l'hôtel.

Les syndicats protestent contre la mise en place des trains sans contrôleur, évoquant des risques de sécurité pour les voyageurs.

Ils réfléchissent actuellement aux suites à donner au mouvement.

L'Unsa (2e syndicat SNCF) va organiser des réunions en interne dès ce lundi, mais ne déposera pas de préavis de grève.

SUD-Rail (3e syndicat) "va continuer de soutenir les cheminots qui vont exercer le droit de retrait car la direction ne propose rien de concret pour la sécurité".

La CGT (1er syndicat) a appelé à participer "massivement" à la journée d'action du 5 décembre contre la réforme des retraites. Le syndicat accuse le Premier ministre de vouloir "le pourrissement".