SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

VAULX-EN-VELIN : UN LEADER DES GILETS JAUNES INTERPELLÉ

Jeudi 16 Mai - 10:22

Actu. locale


Les Gilets jaunes lors de l'acte 22 à Lyon. - © Hugo Frances
Un homme de 48 ans a été arrêté mardi dans la Métropole de Lyon, et devrait être à nouveau jugé dans un mois, après une condamnation il y a une dizaine de jours.


Les enquêteurs de la cellule "gilets jaunes" de la Sûreté Départementale du Rhône ont interpellé un homme de 48 ans demeurant à Vaulx-en-Velin, "défavorablement connu", le 14 mai.

Selon la police, il a posté sur les réseaux sociaux un menu dérobé au restaurant "Le Fouquet's", lors des événements du samedi 16 mars, qui avaient entraîné l'incendie de l'établissement des Champs-Elysées. Les policiers ont établi qu'il était présent à Paris, ce jour-là. Il affirme, de son côté, que quelqu'un lui a donné la photo, et qu'il n'en est pas l'auteur.

Autre accusation, qu'il dément : celle d'apologie de crime. La police lui reproche d'avoir souhaité, toujours via les réseaux sociaux, que le "chef de l'Etat [ait] un destin similaire à celui du Président Kennedy".

En revanche, il a reconnu avoir filmé et relayé la vidéo d'un policier victime d'un jet de cocktail Molotov à Lyon, le 1er mai, et avoir organisé trois manifestations non-déclarées.

Les policiers le soupçonnent en réalité d'en avoir organisé six, entre les 26 mars et 15 avril à Lyon et Saint-Cyr-au-Mont-d'Or.

Enfin, le 08 mai, à l'issue de sa comparution immédiate, où il a été condamné à 3 mois de prison pour outrage et participation à une manifestation non autorisée, il aurait outragé les policiers sur Facebook.

Accusé de recel de vol aggravé, organisation de manifestations non déclarées, apologie de crime, outrage à agent de la force publique, enregistrement et diffusion d'images violentes, il est à nouveau convoqué au tribunal le 18 juin.