SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Bellegarde
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ACCUSATIONS DE VIOL : DE NOUVEAUX DOCUMENTS METTENT EN DOUTE LA VERSION DE CRISTIANO RONALDO

Lundi 3 Décembre - 17:21

People


Cristiano Ronaldo - © Instagram Cristiano Ronaldo
Accusé de viol par une jeune femme en 2009, le footballeur est dans la tourmente. De nouvelles révélations faites par la presse allemande pourraient mettre à mal sa défense.

Après la révélation de l'existence d'une clause de confidentialité pour acheter le silence de son accusatrice en échange de 350.000 euros, Cristiano Ronaldo est à nouveau en mauvaise posture. Le quotidien allemand Der Spiegel a mis la main sur des échanges écrits entre la star du football et ses avocats.

Ronaldo a toujours nié les accusations portées contre lui par Kathryn Mayorga. L'Américaine de 35 affirme avoir été violée en 2009, dans un hôtel de Las Vegas.

Deux versions des faits

Les documents, publiés en fin de semaine dernière révèlent que CR7 a changé sa version, peu de temps après les faits présumés.

Par exemple, concernant le consentement de la plaignante, à la question "Est-ce que la plaignante a élevé la voix, crié, ou hurlé ?" le joueur explique une première fois en septembre : "Elle a dit non et stop plusieurs fois". Mais, en décembre, la seule réponse du joueur à la même question est "Non".

Cristiano Ronaldo aurait également changé sa version des échanges qu'il aurait eu avec la victime. En septembre le joueur aurait dit : "Elle a dit qu'elle ne voulait pas, mais elle s'est rendue disponible. Elle continuait à dire non, ne le fais pas, je ne suis pas comme les autres."Après, je me suis excusé".

Des propos transformés, trois mois plus tard, en une version différente : "Elle était allongée dans le lit. Je suis passé par-derrière. C'était brutal. Elle ne s'est pas plainte, elle n'a pas crié, elle n'a pas appelé à l'aide ou quoi que ce soit de ce genre".

Pour le moment, les avocats de Cristiano Ronaldo ont assuré que ces documents sont des faux, ce que réfute Der Spiegel.

Le journal allemand est en pointe sur cette affaire. Il a publié un long entretien avec la plaignante au mois de septembre dernier.


@RadioScoopOff