SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ELLE PART D'UN RESTAURANT SANS PAYER ET REMBOURSE SA NOTE 10 ANS PLUS TARD

Lundi 21 Juin - 16:09

Insolite


Elle part d'un restaurant sans payer et rembourse sa note 10 ans plus tard ! - © 20 Minutes
Le vendredi 26 juin 2010, une mère avec ses quatre enfants avait quitté un restaurant sans payer l'addition. Aujourd'hui, elle rembourse sa dette.


Guney Cokkaya, le propriétaire d'un restaurant à Mulhouse a eu la surprise de recevoir dimanche 26 juillet 2020, une enveloppe avec une lettre d'excuse anonyme, contenant l'argent d'une note impayée dix ans plus tôt.

Une addition non-payée


Le gérant d'un kebab à Mulhouse se rappellera de ce dimanche du mois de juillet 2020 où un homme lui a remis une lettre (l'auteur de la lettre souhaitait rester anonyme), et le contenu de celle-ci l'a profondément touché.

Sur cette feuille, une femme, maman de quatre enfants s'excuse auprès du propriétaire de ne pas avoir payé la note d'un repas consommé dix ans plus tôt : “Je venais de sortir d'un divorce, la situation était désespérée et je suis partie sans payer. Je me suis rappelée récemment cette histoire, j'espère que vous me pardonnerez cela”.



Dans l'enveloppe, se trouvait également un billet de 50 euros pour compenser la note impayée. Guney Cokkaya a donc interrogé son père, propriétaire au moment des faits, qui lui a avoué avoir aucun souvenir d'une cliente partie sans payer.

De plus, l'ancien patron a assuré que si la mère aurait été à sa rencontre en lui expliquant les faits, il se serait montré compréhensif.

Un acte pardonné


Aujourd'hui, Guney Cokkaya ne connaît toujours pas qui est la femme derrière cette lettre et ce billet de 50 euros. Cependant, il aurait lui aussi pardonné la mère sans aucun problème : il vient en effet régulièrement en aide aux clients démunis et aux associations agissant en faveurs de ces derniers.

Cette anecdote insolite a été vue de nombreuses fois sur les réseaux sociaux grâce à un des amis de Guney, président d'un collectif de solidarité qui souhaitait partager cette belle histoire.

Cependant, le patron du kebab, n'en revient pas de l'ampleur que ce partage a pris. Il espère qu'au travers de cette anecdote, les gens seront faire preuve de solidarité et de compréhension comme il l'a rapporté a l'Alsace: “Il ne faut pas juger les gens trop vite”.