SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

RECALÉE DE MISS AUVERGNE, ELLE ACCUSE LE JURY DE GROSSOPHOBIE

Vendredi 4 Octobre - 11:10

Buzz


Amandine Billoux - © Instagram
Amandine Billoux, ne participera pas à l'élection de Miss Auvergne le 18 octobre qui aurait pu lui ouvrir les portes de Miss France. Elle accuse le jury de l'avoir recalée parce que sa taille 42 est jugée trop grosse.


"C'est clairement de la grossophobie !" Amandine Billoux n'en démord pas. Cette habitante du Cantal a été recalée du concours Miss Auvergne cette année.

Première dauphine de Miss Volcans d'Auvergne, elle faisait partie des 14 sélectionnées pour l'élection régionale de Miss Auvergne dans le but de participer à Miss France.



"On m'a dit que j'étais beaucoup trop ronde"

Elle raconte à France 3 qu'une candidate "a été éliminée parce qu'elle mesurait moins d'1,70 m. J'ai passé toute la journée là-bas. J'ai reçu un mail disant que j'étais recalée. (...) C'est clairement de la grossophobie. Tout ça parce que je fais une taille 42 ! C'est dégueulasse."

La grande blonde aux yeux bleus s'insurge : "Ce n'est pas marqué dans le contrat. Seule la taille est rédhibitoire", la limite étant fixée à 1,70 m.



"Oui, j'ai des formes et je les revendique"

Sur les candidates qui ont participé à la journée de sélection, elle est la seule a avoir été recalée, sans justifications. Amandine est convaincue que cette élimination est due à son poids : "C'est mon poids et ma silhouette qui ont posé problème ! Oui, j'ai des formes et je les revendique. En France, les femmes ne font pas toutes du 36-38. C'est moi qui suis dans la norme, avec ma taille 42. Je mesure presque 1,80 mètre je ne vais pas porter une taille 34 !"



Le Comité Miss France a réagi disant que son règlement prévoyait que des candidates pouvaient être éliminées sans explications. Amandine, elle est convaincue que c'est son poids qui a posé problème mais que personne ne l'avouera : "ce serait discriminant et donc illégal ! (...) Quand est-ce que ces critères d'un autre temps vont évoluer ?"

Un hommage à son père

Le 18 octobre, 12 candidates défileront en quête de la précieuse écharpe, sauf Amandine qui était particulièrement attachée à ce concours. "Mon papa est décédé, c'était son vœu de me voir élue Miss Auvergne et prétendante à Miss France, dit la jeune femme. Cette sélection en vue de l'élection, c'était donc pour lui surtout que je le faisais : en sa mémoire ! C'est d'autant plus dur à accepter et de voir cette opportunité s'envoler".