SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE BASKET : L'ASVEL PERD LA 3E MANCHE

Mardi 21 Juin - 05:43

Basket


L'entraîneur, TJ Parker, donne ses consignes aux joueurs de l'Asvel - © Gaël Berger
Ce lundi 20 juin, l'ASVEL a été battu 83 à 80 à Monaco lors de la 3e manche de la finale du championnat de France de basket.


L'ASVEL est désormais dos au mur. Les Villeurbannais sont menés 2 à 1 en finale du championnat de France de basket après leur défaite à Monaco ce lundi soir dans la 3e manche.


Une bonne première période pour l'ASVEL


Cette troisième manche a offert une très belle opposition avec un spectacle de qualité. La fin de rencontre a même été haletante, tant la capacité des hommes de TJ Parker à s'accrocher a été belle. Mais les Monégasques Paris Lee ou Will Thomas n'ont pas craqué en toute fin de match, inscrivant des lancers francs décisifs.

Après un premier quart-temps où le géant Villeurbannais Youssoupha Fall s'est distingué (huit points, un rebond) et où les hommes de TJ Parker ont fait la course en tête (20-16, 10e), la défense monégasque a resserré son étau jusqu'à la mi-temps.

Monaco en tête à la mi-temps


Sous l'impulsion d'Alpha Diallo, qui a toutefois cumulé trois fautes à la pause, et surtout de Paris Lee, voleur de ballon et très adroit à trois points (3/3 lors du deuxième quart-temps), les joueurs de Sasa Obradovic ont inversé la tendance. Après avoir dominé le deuxième quart-temps 23-13, Monaco possédait six points d'avance à la mi-temps (39-33).

Avec un Mike James peu adroit, mais plus altruiste qu'à son habitude (sept passes décisives à la pause), Lee et Dwayne Bacon, croustillants et auteurs de quelques pénétrations de classe, ont inscrit quinze des 23 points monégasques du deuxième quart-temps.

Lee a poursuivi sur sa lancée dès le début de la deuxième mi-temps avec trois points d'entrée (42-33, 21e). Mais le troisième quart-temps a surtout donné lieu à un duel à distance entre le Villeurbannais Elie Okobo et le Monégasque Bacon.

À ce petit jeu, l'international français a été très fort (17 points après 30 minutes). Auteur de onze points en cinq minutes, il a permis aux siens de recoller (49-48, 26e). Mais la défense de Diallo et la réaction de Bacon ont servi à contrôler la remontée des Rhodaniens (59-56 avant le dernier quart).

Le combat physique s'est alors encore densifié. Les Monégasques Yakuba Ouattara, Will Thomas et même James ont été importants sur le plan défensif.

Malgré cela, la fin de rencontre a été très serrée, Chris Jones (quinze points) trouvant plusieurs fois la faille azuréenne. Monaco, toujours imprévisible, a alors sorti le tir improbable : celui du pivot Donatas Motiejunas dans un coin à trois points à une minute du terme (78-72).

Okobo, excellent et auteur de 25 points, a encore trouvé la possibilité de passer un nouveau tir à trois points (78-75). Mais ce n'était pas suffisant. Et Monaco possède désormais un avantage conséquent avec deux balles de match.

"Ce n'est pas fini"


Avec cette défaite 83 à 80, l'ASVEL n'a plus d'autre choix que de gagner tous les matchs pour remporter le titre, les Monégasques n'ont besoin que d'une seule victoire pour décrocher le trophée.

L'entraîneur de Villeurbanne TJ Parker veut encore y croire : "Pourquoi être frustré après ce match ? La série n'est pas terminée. Il y a des petits détails à régler. On a fait un bon match dans l'ensemble, même si on a eu quelques passages à vide, qu'on aurait pu éviter dans le deuxième quart-temps. On a déjà été dos au mur contre Cholet et on a déjà su réagir. Désormais, il est important de prendre du repos après un tel match. Car un autre match à haute intensité nous attend désormais. 3/22 à trois points ? C'est sûr que ça se joue un peu là-dessus. Il faut mettre les paniers. Mais malgré ça, on a peu de perte de balles et on a eu la possibilité de gagner. (sur Chris Jones, blessé) Il n'est pas à 100%, on le sait, mais il a envie d'aider. C'est une finale. On fera avec lui à 70 ou 80%."


Même état d'esprit pour le meneur Elie Okobo : "La série n'est pas finie. On peut égaliser, faire le match cinq à Lyon pour l'emporter. Lors de chaque quart-temps, il nous a manqué un peu de concentration. Il faut affiner des petits détails. Et puis, il faut reconnaître qu'on n'a pas été assez adroit. (sur sa capacité à maintenir l'Asvel dans le match) On a surtout réussi à faire quelques stops. Cela m'a permis de trouver des tirs dans des positions plus faciles. On est une bonne équipe. Monaco est une bonne équipe. Cela va être serré mercredi. Mais ce soir Monaco a mis 83 points. Mercredi il faudra plus de stops. Ce quatrième match se jouera sur la capacité à bien défendre."