SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

L'HEURE DU SACRE POUR LE LYON ASVEL FÉMININ ?

Mardi 14 Mai - 05:04

Basket


La meneuse de Lyon Asvel Féminin, Julie Allemand - © Gaël Berger
En cas de victoire ce soir sur le parquet de Lattes-Montpellier, les basketteuses lyonnaises seront sacrées championnes de France.


Les basketteuses de Lyon Asvel mènent 2 à 0 dans leur série de finale du championnat de France. Il ne leur manque plus qu'une seule victoire pour être sacrées championnes de France et se qualifier du même coup pour l'Euroligue la saison prochaine. Et ce sera peut-être pour ce mardi soir, avec un match à Montpellier.

"La dernière victoire est la plus difficile"

"On sait très bien que la dernière victoire est la plus difficile à obtenir. Je me souviens qu'avec l'équipe masculine, on perdait 2-0 et qu'on avait ensuite gagné les trois derniers matchs pour décrocher le titre en 2016. Donc il faut rester prêt et ne pas attendre pour conclure. Quand tu as l'occasion de finir le travail, il faut le faire", résume le président Tony Parker, ambitieux mis prudent.

Présent lors des deux premiers matchs à domicile la semaine dernière, TP se déplacera à Montpellier pour soutenir les filles ce mardi soir. Mais il compte beaucoup sur le staff (le coach Valéry Demory et l'assistant Guy Prat), ainsi que sur certaines joueuses expérimentées.

Trois chances de conclure

"On sait que Montpellier va réagir, puisqu'elles sont dos au mur. Je sais que c'est difficile de gagner un titre, que Montpellier ne lâchera rien, surtout à domicile. Alors ce n'est certainement pas fini, il va falloir combattre là-bas", estime Paoline Salagnac, championne de France en 2011 et 2015 avec Bourges.

En cas de défaite, les Lyonnaises auront une autre chance de conclure jeudi soir, toujours à Montpellier. Puis une dernière, éventuellement, jeudi 23 mai (20h45) dans la salle Mado-Bonnet, à Lyon.