SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

OL : LES BAD GONES METTENT LA PRESSION SUR GARCIA AVANT LE CHOC CONTRE MARSEILLE

Mercredi 12 Février - 11:27

Football


Le Parc OL avant le match entre Lyon et Lille - © Jean-Sébastien Dusser
L'OL accueille Marseille ce mercredi (21h05) en quart de finale de la Coupe de France.


Avant ce choc, les Bad Gones ont publié un communiqué de presse. Quatre mois après l'arrivée de Rudi Garcia sur le banc, le groupe de supporters lyonnais déplore la situation du club, actuellement 9e du classement de Ligue 1, à huit points du podium.

"Mi-octobre, les objectifs en championnat étaient quelque peu réajustés dans le temps : il fallait revenir sur le podium au soir de la 19ème journée. Non seulement cet objectif de mi-saison n'a pas été atteint mais pire, en ce mercredi 12 février l'écart s'est encore creusé et paraît, à ce jour, incommensurable", peut-on lire dans le communiqué.

Rudi Garcia mis en cause


Face aux difficultés de l'OL cette saison en championnat (le club est 9e à 8 points du podium), les Bad Gones ciblent ouvertement Rudi Garcia. "Comment un entraîneur recruté pour ses capacités à redresser à court terme notre équipe peut-il avoir accéléré la décadence visible au classement ?".

Même s'ils réaffirment leur intention de soutenir les Lyonnais ce soir lors du choc face à Marseille, les supporters préviennent : "il serait de bon ton que la direction du club se focalise sur la situation préoccupante qui est la nôtre, en arrêtant de prendre ses plus fidèles amoureux pour ce qu'ils ne sont pas [...] parce que nous voulons voir notre OL bien plus haut et nous ferons ce que nous savons faire de mieux pour l'y emmener. Et si tel n'était pas le cas, de ne pas douter que pour le bien de l'institution les meilleures décisions se prendront", concluent-ils.

Les dirigeants lyonnais sont prévenus.