SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

NOUVEAU PROTOCOLE SANITAIRE POUR LES ÉCOLES

Lundi 3 Janvier - 09:45

COVID-19


Une salle de classe
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé un nouveau protocole sanitaire pour les écoles, à compter de ce lundi 3 janvier et mise sur la multiplication des tests.


"Dès ce lundi, à l'école primaire, nous renforçons notre politique de "contact-tracing"". Elle passera par la multiplication des tests et la participation des familles à ce dispositif fondé sur la responsabilisation", a indiqué Jean-Michel Blanquer dans un entretien au Parisien.

Trois tests en quatre jours


Les annonces de Jean-Michel Blanquer interviennent à la veille d'une rentrée marquée par l'incertitude et les défis que le variant Omicron fait peser sur l'enseignement.

Si un cas positif au Covid-19 est détecté dans une classe, tous les élèves devront faire trois tests en quatre jours. Le premier test négatif leur permettra de revenir en classe.

"Ce qui change, c'est que désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4", a précisé le ministre.

Pas d'isolement pour les enseignants négatifs


"Ces tests à plusieurs jours d'intervalle permettent de s'assurer qu'un élève qui a été négatif le premier jour ne soit pas devenu positif ultérieurement", a-t-il ajouté en rappelant que "l'objectif est de garder l'école ouverte dans des conditions sanitaires sécurisées au maximum".

"Plus on teste, plus on trouve, plus on protège", a insisté le ministre.

La même procédure sera exigée auprès des enseignants vaccinés. "Il n'y aura donc pas d'isolement des personnes dont les tests sont négatifs", a affirmé Jean-Michel Blanquer.

Le ministre a admis que le déploiement de capteurs CO2 dans les établissements scolaires était "totalement insuffisant".
Il a lancé un "appel aux maires" à profiter du fond d'État de 20 millions d'euros pour doter leurs écoles en capteurs.



Accélérer la vaccination des enfants


Pour encourager la vaccination des enfants de 5-11 ans, Jean-Michel Blanquer a indiqué que "dès ce lundi, des messages partent vers les chefs d'établissement et les enseignants, sur les modalités de vaccination".

Mais, a-t-il prévenu, "il n'y aura pas de barnum dans les écoles comme cela a été le cas pour les collèges et lycées à la rentrée de septembre, sauf si une action ciblée est jugée nécessaire dans certains territoires".

"Ce sont les familles qui ont vocation à prendre rendez-vous et accompagner les enfants dès lors évidemment qu'ils souhaitent les faire vacciner", a-t-il insisté.

►Actualité locale

Partiels et Covid-19 : le casse-tête des étudiants

1,6 million d'étudiants en France débutent leurs...