SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

COUP D'ENVOI DE LA FÊTE FORAINE AU PUY-EN-VELAY !

Samedi 17 Octobre - 05:00

Actu. locale


fête foraine le puy
Malgré le contexte sanitaire, l'événement débute ce samedi après-midi en Haute-Loire.


C'est parti pour un mois de fête au Puy-en-Velay. La fête foraine, avec 40 stands et attractions, va s'installer place du Breuil jusqu'au 15 novembre.

Pourtant, la situation s'aggrave sur le front de l'épidémie. L'hôpital Emile-Roux a même déclenché son plan blanc ce vendredi. Alors forcément, la tenue de cet événement populaire interpelle.

Le protocole à respecter


Mais la mairie a eu l'autorisation de la préfecture, à condition de respecter un protocole sanitaire strict : pas plus de 1.000 personnes en même temps sur le site, port du masque obligatoire dans tout le périmètre et gestes barrières scrupuleusement respectés sur chaque attraction, dans les allées et entre les manèges.

"Chaque forain s'est engagé par écrit à appliquer ce protocole national dédié aux fêtes foraines", assure Jérôme Eynard, adjoint en charge du commerce et de l'artisanat à la mairie du Puy-en-Velay, qui rappelle "qu'au deuxième manquement sur un stand, l'attraction pourra être fermée".

Des animations annulées


La fête foraine ne se déroulera pas comme prévue initialement, puisque la soirée des lycéens, la journée dédiée aux personnes handicapées, la journée des mascottes et la journée demi-tarif ont été annulées, dans le but d'éviter tout attroupement.

Des contrôles seront menés à la vogue du Puy-en-Velay, qui doit donc durer jusqu'au 15 novembre, sous réserve évidemment de l'évolution de la crise sanitaire.

►COVID-19

Haute-Loire : un cluster détecté dans un Ehpad, près de 50 personnes contaminées

D'après Le Progrès, une vingtaine de salariés...