SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

DANSEUSE DE CABARET CALCINÉE : LE COMPAGNON FAIT DE NOUVEAUX AVEUX

Lundi 19 Aout - 10:06

Actu. locale


Aline Sepret - © Facebook
Le compagnon d'Aline Sepret aurait récemment reconnu sa responsabilité dans la mort de la jeune femme. Le corps calciné de la victime avait été retrouvé dans une voiture à Taluyers, dans les Monts du Lyonnais.


Depuis sa cellule de détention provisoire, l'homme de 39 ans a écrit une lettre au juge d'instruction, pour reconnaître sa responsabilité dans la mort de la danseuse de cabaret, selon Le Parisien - Aujourd'hui en France. Il explique avoir "poussé violemment Aline, qui a fait une chute par-dessus une chaise dans la cuisine et qui est allée heurter une marche d'escalier". Jusque là, il avait seulement reconnu avoir brûlé le corps, après un accident domestique, après avoir tenté, dans un tout premier temps, de faire croire à une disparition inquiétante.

Des versions changeantes

Le trentenaire, chanteur de profession, avait initialement signalé un samedi matin la disparition de sa compagne, danseuse professionnelle, âgée de 35 ans. Il avait ensuite avoué avoir incendié le corps de sa compagne, en affirmant qu'elle serait décédée accidentellement.

Selon ses premières déclarations, la jeune femme lui avait envoyé vendredi vers 21H45 un SMS pour l'avertir qu'elle quittait leur domicile, situé à Taluyers, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Lyon, pour lui faire "une surprise".

Des éléments troublants

Les gendarmes avaient alors remarqué des griffures sur la joue de l'homme, qui expliquait s'être blessé lors du démontage d'un arbre à chat.

La voiture du couple, entièrement calcinée, avec le corps de la danseuse à l'arrière, avait été découverte samedi en milieu de journée. Son compagnon avait alors été placé en garde à vue.

Un expert a confirmé l'utilisation d'un "liquide accélérant", estimant que la mise à feu du véhicule s'était probablement produite à l'intérieur de l'habitacle, côté passager avant.

Une mort accidentelle ?

Des témoins ont également assuré aux enquêteurs de la Section de recherches de Lyon, chargés des investigations, avoir vu le véhicule du couple après l'heure du départ de la victime indiquée par le suspect.

En fin de garde à vue, l'intermittent du spectacle a déclaré que sa compagne était décédée "dans un accident domestique" et que, pris de panique, il avait brûlé le corps. Il avait été déféré au parquet de Lyon, qui a ouvert une information judiciaire pour "meurtre sur conjoint".

La famille de la victime estime que ces nouveaux aveux ne sont qu'une avancée partielle. Elle penche plutôt pour la thèse du "meurtre avec préméditation", selon le quotidien Le Parisien - Aujourd'hui en France.

Victime d'un accident de la route en juillet 2017, le trentenaire souffrait depuis de problèmes de santé et ne travaillait plus. "Ils donnaient l'apparence d'un couple harmonieux même s'ils ne l'étaient pas tant que ça", a ajouté la source proche du dossier.

(Avec AFP)