SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES ANNONCES DU GOUVERNEMENT : DISCOTHÈQUES FERMÉES, ÉCOLES OUVERTES, ET VACCINATION DES ENFANTS

Lundi 6 Décembre - 18:54

COVID-19


Coronavirus - © IciakPhotos
Alors que la 5e vague de Covid-19 déferle sur la France, Jean Castex et Olivier Véran ont tenu une conférence de presse ce lundi soir, après un Conseil de défense sanitaire en fin de matinée.


Jean Castex et Olivier Véran font un point sur la situation ce lundi soir, alors que la 5e vague de Covid déferle sur la France.

"Le virus circule vite, avec près de 50 000 cas quotidiens ces derniers jours, supérieur aux dernières vagues, tous les départements, toutes les catégories d'âge. La situation se tend dans les hôpitaux." explique Jean Castex.

Un appel à la vigilance et à la lucidité


"La situation n'est pas la même qu'il y a un an grâce à la vaccination (52 millions de Français sont aujourd'hui vaccinés). Sans cela, les hôpitaux seraient déjà à des niveaux de saturation comme pour la première vague, on serait obligé de prendre des mesures de confinement. Ce n'est pas le cas, l'objectif c'est que ce ne soit pas le cas demain."

Si le vaccin limite les risques de contamination, être vacciné n'exclu pas de le diffuser. D'où la dose de rappel, avec une campagne ouverte depuis 8 jours. Pour une personne de 60 ans : la protection est 4 fois plus forte après le rappel, le risque d'être hospitalisé est 20 fois moins élevé.

Plus de 500 000 personnes reçoivent une vaccination chaque jour.

Les plus de 65 ans pourront obtenir une dose de rappel de vaccin contre le Covid sans rendez-vous, "quel que soit le centre" dans lequel ils se rendent, a annoncé lundi Jean Castex.

"Ce combat pour la 3e dose ne doit pas nous faire oublier le combat pour la primo-vaccination". Jean Castex appelle les citoyens qui n'ont pas encore reçu une seule injection à se faire vacciner. "Entre 20 et 30 000 Français changent d'avis chaque jour".

Les projections


En complément de la vaccination, il faut ralentir le niveau de diffusion du virus d'au moins 10% selon l'Institut Pasteur. Des mesures de jauge ou de confinement ne sont pas nécessaires pour l'instant.

Les mesures annoncées


L'école :


Le protocole sanitaire remonte au niveau 3. "Notre priorité reste et restera de préserver l'éducation de nos enfants". Les mesures barrières sont déjà renforcées avec le port du masque dans les classes.
À partir de jeudi, le port du masque sera obligatoire dans les cours de récréation, et à partir de lundi prochain, le protocole dans les cantines.


Pour les enfants âgés de 5 à 11 ans : le moment de la vaccination est proche. Un premier avis de la Haute Autorité de Santé la rend possible pour les enfants en surpoids ou atteints de pathologie à risque, ça commencera dès le 15 décembre.
"La première livraison des vaccins Pfizer avec une dilution adaptée pour les enfants sera faite le 13 décembre", a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran, invitant "les parents (à) contacter leur médecin, leur pédiatre, pour savoir si leur enfant fait partie de cette catégorie" prioritaire.

Pour les autres enfants, soit environ 6 millions de 5-11 ans, l'exécutif attend encore les "feux verts" de la Haute Autorité de Santé et du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) mais "nous organisons toute la logistique (...) pour pouvoir le moment venu commencer sans délai à (les) vacciner", a affirmé M. Véran.

"En pratique, cela pourrait commencer aux alentours du 20 décembre pour les centres de vaccination, du 27 décembre pour la médecine de ville et les pharmacies", a-t-il ajouté.


Le télétravail


Il faut que toutes les entreprises qui le peuvent mobilisent le télétravail : 2 à 3 jours par semaine, jusqu'à 3 jours pour la fonction publique. Un point sera fait d'ici une semaine. "Si cela ne fonctionne pas, nous le rendrons obligatoire."


Les évènements festifs


Jusqu'aux fêtes de fin d'année, Jean Castex appelle les Français à réduire les festivités et les moments conviviaux jusqu'à Noël. Cela concerne les pots de départ ou les moments conviviaux dans les entreprises, mais aussi dans la sphère privée.

Les protocoles vont devoir évoluer pour les manifestations en extérieur. Les zones de consommation devront être soumises au pass sanitaire. La Fête des Lumières à Lyon peut donc se maintenir, dans le respect des gestes barrières.

Fermeture des discothèques


"Nous fermerons les discothèques à partir de vendredi jusqu'à début janvier." "Nous le faisons parce que le virus circule beaucoup chez les jeunes, même vaccinés, parce que le port du masque est extrêmement difficile dans ces établissements".
Des aides financières accompagneront les établissements.