SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : 10 MOIS APRÈS LA MORT D'IMANE, SES PROCHES DÉNONCENT UNE "ENQUÊTE BÂCLÉE"

Jeudi 6 Mai - 05:30

Justice


La cour d'appel de Lyon - © Flickr
Imane, 21 ans, avait perdu la vie dans un accident de voiture survenu la nuit du 4 juillet 2020, sur le périphérique, près de Lyon. Ses proches demandent aujourd'hui la réouverture de l'instruction.


Le drame s'est produit le 4 juillet 2020. Vers 4 heures du matin, une voiture change de trajectoire sur le boulevard Laurent Bonnevay à hauteur de Bron, avant de terminer sa course contre la glissière en béton. À son bord, le conducteur et trois passagers. Imane, assise à l'avant, est la seule à être éjectée du véhicule dans la violence du choc, elle décède sur le coup.

Les deux autres passagers à l'arrière ainsi que le conducteur sont quant à eux légèrement blessés dans l'accident, sur fond de consommation d'alcool et de drogue. Le conducteur n'avait pas son permis. Dans un virage limité à 70 km/h, les expertises montrent que la voiture roulait à plus de 120 km/h.

L'enquête sera close le 24 février 2021.

"On veut plus d'investigations, aller au fond des choses"


Il y aura bien sûr un procès. Mais les proches d'Imane ne comprennent pas. Selon eux, tout va trop vite. "Ils ont bâclé l'enquête", dénonce Halima Amtachim, la tante d'Imane.

"Les deux passagers de derrière, ils les ont à peine interrogés comme de simples témoins, ils les ont laissés dans la nature. Et l'auteur des faits, ils ne lui ont fait le test d'alcoolémie que deux heures et demie après l'accident ! Le juge d'instruction n'a retenu que deux chefs d'accusation : défaut de permis de conduire et drogue. On veut plus d'investigations, on veut aller au fond des choses", ajoute Halima Amtachim, la voix prise par le chagrin.

Avec l'aide d'un avocat, la famille d'Imane a fait une demande d'actes supplémentaires. Me Damien Legrand a également fait appel de deux ordonnances rendues. La Cour d'Appel de Lyon doit se prononcer le 11 mai prochain sur une éventuelle réouverture de l'instruction.

Mettre les protagonistes face à leurs "contradictions"


"Cela changerait beaucoup de choses. Déjà pour la famille, qui ne connait pas la vérité sur les circonstances de l'accident et les responsabilités des protagonistes. Mais aussi sur le plan juridique", poursuit Damien Legrand. "Compte tenu de la faiblesse des investigations menées, on en est toujours à considérer qu'Imane a participé et est responsable pour partie de l'accident qui lui a coûté la vie."

C'est en tout cas la version du conducteur, ou plutôt, celle des passagers a-t-il expliqué. Des passagers qui ont pourtant affirmé qu'ils dormaient et n'avaient rien vu de ce qu'il s'était passé.

Une situation inacceptable pour la famille. Toujours d'après leur avocat, "le conducteur a d'abord formellement mis en cause Imane lorsqu'il a été entendu, avant de revenir un peu sur ses déclarations. Les expertises menées ont contredit sa version des faits. Ce que nous avons notamment demandé au juge d'instruction, c'est qu'il entende les protagonistes sur ces contradictions."

L'auteur des faits, actuellement détenu pour n'avoir pas respecté son contrôle judiciaire, est pour l'heure le seul qui sera poursuivi pour homicide involontaire aggravé et blessures involontaires aggravées. À moins que la Cour d'Appel ne décide de donner raison à la famille d'Imane en réouvrant l'instruction... Ce qui pourrait rebattre les cartes des responsabilités avant le procès à venir.