SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

UN VASTE TRAFIC DE DROGUE DÉMANTELÉ ENTRE LYON ET VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE

Mardi 19 Novembre - 17:58

Actu. locale


Une saisie de cannabis - © Police Nationale
Plus de 6 kg de cocaïne, 47kg de résine de cannabis, 238 500 euros et plusieurs armes ont été saisies dans un immense coup de filet annonce le parquet de Lyon.


L'affaire remonte à début mars. Les enquêteurs de l'antenne OCRTIS de Lyon ouvraient alors une enquête suite à un renseignement dénonçant un criminel multirécidiviste qui serait à la base d'un important trafic de stupéfiants sur le bassin lyonnais.

Les premiers éléments de l'enquête confirment « rapidement son implication ainsi que l'importance du patrimoine immobilier acquis par ce malfaiteur avec sa compagne, le GIR de Lyon était associé aux investigations qui se poursuivaient sur commission rogatoire d'un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Lyon. Celles-ci mettaient en lumière un réseau rayonnant sur Lyon et Villefranche sur-Saône (69), particulièrement organisé et « étanche », explique le parquet de Lyon.

4 personnes mises en cause


Après des surveillances mises en place, les enquêteurs ont identifié la « tête du réseau » qui convoyait la drogue selon la méthode de « l'ouverture ». C'est le mercredi 13 novembre qu'un dispositif est déployé permettant l'interpellation des quatre principaux mis en cause : trois hommes et une femme.

Dans la foulée les fouilles révélaient un important bulletin. En plus de la drogue, 238.500 euros mais aussi 16 armes de poing, cinq armes longues et du matériel technologique de grande valeur. Dans son communiqué, le parquet explique « avoir saisi plusieurs véhicules et immeubles au titre des avoirs criminels et la somme de 131.000 euros présente sur les comptes a été bloquée ».

Pour le moment, les mis en cause gardent le silence et nient toute implication dans ce trafic. Ils ont été présentés samedi 16 novembre au juge d'instruction avant d'être mis en examen et placés en détention provisoire.