SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

UNE ANCIENNE JOUEUSE DE L'OL A COACHÉ DES ACTRICES POUR UN FILM !

Mercredi 15 Janvier - 07:04

Actu. locale


L'ancienne joueuse de l'OL sur le tournage du film "Une belle équipe" - © DR
Corine Petit, défenseur ou milieu de terrain de l'OL pendant dix ans (2008-2018), s'est retrouvée à conseiller des actrices comme Sabrina Ouazani ou Céline Sallette sur le tournage du film "Une belle équipe", qui sort ce mercredi 15 janvier au cinéma.


Dans une petite ville du Nord, toute une équipe masculine est suspendue après une bagarre lors d'un match. Alors, ce sont des filles qui vont sauver le club. Il fallait donc que les actrices de cette comédie sachent taper dans un ballon. D'où la présence de Corine Petit et son palmarès XXL (5 Ligue des Champions, 10 titres de champion de France et 6 Coupes de France avec l'OL, 91 sélections en équipe de France) pour apporter son œil avisé sur le tournage.

"Comment vous êtes-vous retrouvée sur le tournage du film ?
Quand j'ai arrêté ma carrière, à l'été 2018, une amie avec qui j'avais joué et qui avait participé au tournage du film "Comme des garçons", où elle avait coaché les actrices, m'a mise en contact avec le réalisateur.

Mohamed Hamidi m'a contactée, m'a proposé un rôle de silhouette (ndlr : on voit Corine Petit plusieurs fois dans le film, mais elle n'a aucun dialogue) et m'a surtout demandé d'entraîner les filles. On avait quelques séances le matin ou l'après-midi, sur un terrain annexe au terrain du tournage. En tout, j'ai participé à 15 jours, une super expérience.



Quel était leur niveau ?
Certaines, comme Sabrina Ouazani, avaient déjà tapé dans un ballon quand elles étaient petites. D'autres, comme Céline Sallette, n'en avaient jamais touché, hormis quelques entraînements avec mon amie en amont du tournage ! Elles étaient très disciplinées et très attentives, donc on a essayé de faire au mieux dans la bonne humeur. La contrainte, c'était qu'il fallait que ce soit crédible évidemment pour le film.

Vous vous êtes retrouvée dans la peau d'une coach !
Coach, c'est un bien grand mot, mais je dirigeais des exercices avec ballon pour que les filles soient plus à l'aise et que ce soit plus fluide à l'écran. J'ai aussi répondu à des questions de base auxquelles je ne m'attendais pas.

Par exemple, une actrice me demande : "comment tu fais pour avoir le pied dur quand tu fais une passe ?" Je n'en sais rien, c'est instinctif pour moi, je ne réfléchis pas (rires) ! J'ai essayé de refaire mes gestes d'enfant, avant de leur expliquer. Et en même temps, certaines voulaient que je leur apprenne à faire des roulettes !

Avez-vous donné des conseils sur les scènes de foot ?
En effet, le réalisateur, Mohamed Hamidi, voulait mon ressenti. Dans le film, il y a beaucoup de scènes d'entraînement et il me disait "essaye de trouver des exercices qui sont jolis et qui fassent vrais, parce qu'on n'a pas d'idée". Donc j'ai adapté les exercices j'ai pu faire dans ma carrière, en les simplifiant.

Finalement, êtes-vous satisfaite du résultat final ?
Oui, les actrices partaient de loin mais maintenant, elles arrivent à faire des passes à une dizaine de mètres...et elles étaient super contentes. Après, est-ce que ça rend bien ? Vous irez voir le film pour me le dire (sourires).

En tout cas, c'était une super expérience humaine, avec la découverte de la construction d'un film avec des acteurs et des actrices très connus mais qui ont tous été bienveillants avec moi.

Corine Petit avec le producteur, Jamel Debbouze et toute l'équipe du film © DR