SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Bellegarde
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

NOUVELLE MODE : SE FAIRE OPÉRER POUR RESSEMBLER AUX FILTRES SNAPCHAT

Mardi 7 Aout - 17:43

Buzz


Filtres snapchat - © captures d'écran
Les médecins s'inquiètent d'un nouveau type de chirurgie esthétique qui prend de l'ampleur aux États-Unis : se faire opérer pour ressembler aux filtres Snapchat !

Les médecins tirent la sonnette d'alarme. Dans un rapport publié par une revue médicale américaine, ils s'inquiètent des conséquences des filtres Snapchat et autres applications de retouche sur les adolescentes. Les chirurgiens esthétiques craignent la généralisation d'un nouveau trouble de dysmorphie, un trouble psychologique qui se caractérise par l'assurance que son corps présente des défauts.


Contrairement à la tendance de ces dernières années, les jeunes femmes n'arrivent plus en consultation de chirurgie esthétique avec une photo de star à qui elles rêvent de ressembler, mais avec des clichés d'elles retouchés par les fameux filtres qui affinent les traits, rendent la peau plus lisse, le nez plus fin, les lèvres plus pulpeuses ou encore le teint plus flatteur...


À la recherche du selfie parfait

La généralisation des applications comme Instagram, Facebook ou encore Snapchat a érigé le selfie en véritable phénomène de société, et avec lui une crainte de ne pas avoir l'apparence parfaite sur ses auto-portraits. Au point que dans son enquête annuelle, l'Académie américaine de la chirurgie plastique et reconstructrice (AAFPRS) a relevé que 55% des praticiens avaient eu des patients qui demandaient une chirurgie plastique pour "améliorer leur apparence sur les selfies".

Avant toute intervention dans des cas comme ceux évoqués dans le rapport, les médecins préconisent de mettre en place un suivi psychologique.



@RadioScoopOff
Sur le même sujet
Plus sur le sujet