SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SAINT-ÉTIENNE : LE GRAND JOUR POUR STEEL !

Mercredi 16 Septembre - 05:00

Actu. locale


le centre commercial STEEL fin novembre 2019 - © APSYS
Ce mercredi après-midi, le centre commercial et de loisirs STEEL accueillera ses premiers clients à la ZAC du Pont de l'Âne.


Ce 16 septembre 2020 est une date importante pour Saint-Étienne. Six ans après le lancement du projet STEEL, celui-ci ouvre ses portes. Ce dossier clivant, de 200 millions d'euros, porté par le groupe APSYS est l'un des plus gros investissements privés d'après guerre réalisés sur le bassin stéphanois.

Soigner l'entrée de ville


Impossible de le manquer lorsque l'on arrive sur Saint-Étienne, depuis Lyon ou la Vallée du Gier. Son architecture métallique, ses 17 hectares de surface commerciale attirent l'œil. C'était justement l'un des enjeux de STEEL : requalifier l'entrée Est de la ville et donner une autre vision de Saint-Étienne, depuis l'A72.

Autre objectif de ce centre nouvelle génération : stopper l'évasion commerciale. Aujourd'hui, 40% de la consommation des produits non alimentaires des habitants du Sud de la Loire se fait dans le Rhône, à Givors ou Lyon. D'après une étude d'APSYS, cela représente 500 millions d'euros qui ne sont pas dépensés sur le territoire stéphanois.

On retrouvera à STEEL des locomotives comme Leroy Merlin, Maison du Monde, Décathlon. Des offres de loisirs, avec de l'Escape Game et un parc de Trampolines. Et plus d'une soixantaine d'autres boutiques. Ce projet, c'est aussi 800 emplois à la clef.

Les commerçants attendent de voir


Mais STEEL ne fait pas l'unanimité partout. Certains politiques, comme citoyens ont du mal à accepter ce site d'envergure, qui risque de faire mal au centre-ville stéphanois et à ses 1.400 commerces. Un rassemblement est d'ailleurs programmé à 11 heures ce mercredi sur la place Jean Jaurès, pour soutenir le commerce local.

Les commerçants du centre-ville sont désignés par certains comme une victime collatérale de STEEL, pour d'autres des partenaires avec qui développer des actions sera possible. Quoiqu'il arrive, les enseignes de l'hyper centre stéphanois sont forcément liés au nouveau géant de la ZAC du Pont de l'Âne.

Mais à quelques heures de l'ouverture officielle de STEEL, dans les rues de Saint-Étienne, le sujet est presque tabou. Peu de gérants d'enseignes sont enclin à faire des commentaires sur cet épineux dossier. Quelques uns ont malgré tout accepté de livrer leur sentiment.

"Les clients du centre ville seront fidèles"


"Il y a deux façons de voir les choses. D'un point de vue positif, c'est une création d'emplois sur notre bassin et une nouvelle dynamique à venir. D'un côté négatif, ça isole le centre-ville, c'est un souci de plus à gérer mais c'est aussi un moyen de se remotiver", explique ce restaurateur de la place Jean-Jaurès.

Non loin de là, place du Peuple, on est un peu plus pessimiste dans cette boutique de prêt-à-porter. "C'est évident que ça va ramener du monde là-haut (sic), sachant qu'il y a déjà Centre 2, le centre-ville. Nous sommes à Saint-Étienne, ça reste petit, ouvrir un nouveau centre commercial, ce n'est pas le top".

"Il va y avoir un effet de mode, les premières semaines, ce sera difficile, on le sait, les Stéphanois sont curieux et vont aller voir ce que ça donne à STEEL, c'est normal. Mais je suis persuadé que tout rentrera dans l'ordre ensuite, les clients du centre-ville sont fidèles", commente une autre personne.

STEEL sera inauguré ce mercredi matin, aux alentours de midi. Les premiers clients pourront venir dès 16 heures.

►Actualité locale

STEEL : l'ouverture au public repoussée de quelques heures

Suite au passage en zone rouge du département de...