SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AURA TOUR : ILS BOUCLENT LE TOUR DE LA RÉGION À VÉLO EN UNE SEULE ÉTAPE !

Lundi 22 Juin - 11:48

Sport


Frédéric Machabert et Laurent Charbonnier à leur arrivée à Lyon - © Benoit Prato
Après 25 heures de labeur, Frédéric Machabert et Laurent Charbonnier sont arrivés à Lyon, ce dimanche, après avoir traversé les 12 départements d'Auvergne-Rhône-Alpes.


"On a vécu une belle et grande aventure". Fatigué, certes, mais heureux, surtout, Frédéric Machabert peut savourer au lendemain de son exploit avec son compère, Laurent Charbonnier, lui aussi cycliste amateur.

"J'étais assez ému, j'avais un peu du mal à parler sur les quais du Rhône, quand on est arrivés", confie-t-il. Il faut dire qu'ils venaient tout juste d'accomplir un périple de plus de 25 heures, dont 22 passées sur le vélo.

Partis samedi, en fin de matinée, près de Gannat dans l'Allier, ils sont arrivés ce dimanche midi à Lyon. Le tout, en passant par les 12 départements d'Auvergne-Rhône-Alpes. Soit un parcours de 585 km, pour plus de 6.000 m de dénivelé positif.

"On peut être fiers de nous"


"Une aventure partagée à cinq, note-t-il. Deux gars sur le vélo, deux assistants et un photographe. C'était chouette, on a été aux petits soins pendant tout le parcours".

"Dans les moments un peu dingues, on roulait en pleine nuit sur les plaines du Nord-Isère, une nuit magnifique avec plein d'étoiles, explique Frédéric. J'ai vu une voiture blanche que je connaissais me doubler. C'était Yves Perret, mon camarade et complice chez Ag2r La Mondiale qui vit à Grenoble et qui s'était réveillé en pleine nuit pour venir nous voir et faire quelques photos avec nous. Je n'étais pas du tout au courant".

Frédéric a aussi reçu le soutien de ses parents, venus rejoindre les deux compères un peu plus tôt sur le parcours, à La Chaise-Dieu, en Haute-Loire.

Malgré quelques moments plus compliqués, ils ont pu trouver le soutien de leurs proches, qui ont suivi leur progression au gré des heures, du jour et de la nuit. "À chaque arrêt, je regardais les messages", confie Frédéric, parfois usé jusqu'à s'endormir dans une descente près de Chambéry. Mais suffisamment lucide pour en terminer.

"Ça m'arrive rarement mais je pense qu'on peut être fiers de nous et qu'on a fait un truc de dingue", conclut-il.